/news/culture

Des bijoux coulés dans le rock

Raphaël Gendron-Martin | Agence QMI

COURTOISIE/SATYA JACQUES

Dix mois après avoir lancé une première collection de bijoux qui a grandement fait jaser, Caroline Néron et Éric Lapointe reviennent à la charge avec de nouvelles pièces. «C’est inépuisable, le rock. Des têtes de mort, tu peux en mettre à bien des places!», lance la femme d’affaires.

Annoncée en primeur par «Le Journal» en janvier dernier, la nouvelle collaboration entre Caroline Néron et Éric Lapointe n’était pas passée inaperçue. La vingtaine de bijoux imaginés par les deux artistes comprenait plusieurs pièces inspirées des tatouages du rockeur.

Avec cette deuxième collection, qui sera lancée jeudi, le duo s’est concentré sur les mêmes thèmes (têtes de mort, roses, fleurs de lys, serpents), tout en écoutant les demandes des consommateurs.

«Il y a des clients qui souhaitaient avoir des bracelets plus larges, indique Caroline Néron. Éric voulait aussi des croix, des colliers longs et de la superposition.»

«Cette nouvelle collection est plus rock’n roll et plus massive. Elle me ressemble plus, dit le chanteur. L’équipe de Caroline m’a laissé encore plus de place pour m’exprimer.»

Authentique

Dotée maintenant d’une quarantaine de bijoux, la collection Néron-Lapointe comprend des articles allant de 55 $ (chokers) à 395 $ (bague).

La femme d’affaires n’est pas peu fière de cette nouvelle collaboration. «Franchement, c’est un très bon flash que j’ai eu il y a deux ans. Le succès au niveau des ventes a été très bon. Éric a énormément de fans qui lui sont fidèles et qui aiment les bijoux. C’est aussi une personne authentique et facile d’accès avec qui j’aime travailler.»

Tous deux inspirés par le rock, les artistes planchent déjà sur de nouvelles idées. «Nous avons soupé ensemble cette semaine et nous avons parlé de nouveaux bijoux, dit Éric Lapointe. Nous avons aussi des idées pour la Saint-Valentin.»

«C’est un très gros marché, le rock, mentionne Caroline Néron. Tu peux ne pas être un rockeur et quand même aimer les têtes de mort. Pour moi, c’est un très beau défi. Il n’y a plus de limites.»

Aux États-Unis

La femme d’affaires aimerait éventuellement incorporer le diamant dans cette collection. Et il n’est pas exclu que Néron-Lapointe propose autre chose que des bijoux, dans le futur.

«Nous avons parlé de lunettes fumées. Et il pourrait aussi y avoir un parfum appelé Brise de lendemain de veille. Haha!», blague le chanteur.

Ayant des points de vente ailleurs au Canada, en France et dans les Caraïbes, Caroline Néron amènera ses produits, dont la collection Néron-Lapointe, sur le marché américain. «J’en suis dans mes débuts, là-bas. J’ai peut-être une dizaine de points de vente.»

La deuxième collection Néron-Lapointe sera lancée le jeudi 30 novembre. Les bijoux seront en vente dans les boutiques Caroline Néron, chez certains concessionnaires Harley Davidson et aux concerts d’Éric Lapointe. Pour les détails: carolineneron.com.

Dans la même catégorie