/regional/quebec/quebec

Un médecin de Québec condamné pour inconduite sexuelle

archives, Agence QMI

archives, Agence QMI

Un médecin de Québec a plaidé coupable mercredi devant le comité de discipline du Collège des Médecins pour une histoire d’inconduite sexuelle. Le docteur a envoyé des messages à caractère sexuel à un patient sur les réseaux sociaux après une consultation.

Les faits reprochés au Dr Paquin remontent au 31 décembre 2016. Travaillant à l’urgence de l’Hôpital Saint-François-d’Assise ce soir-là, le médecin a reçu en consultation un patient examiné pour des problèmes de diarrhée et de douleur abdominale.

Le patient, âgé de 19 ans, reproche au médecin de l’avoir contacté sur son compte Facebook personnel dans les heures suivant l’examen. Le professionnel de la santé lui a ensuite fait parvenir «des messages déplacés, à connotation sexuelle, voir une invitation à avoir avec lui des activités sexuelles», peut-on lire dans la plainte déposée par le syndic adjoint du collège, Mario Deschênes.

En agissant ainsi, le médecin a contrevenu à l’article 22 de son code de déontologie selon lequel le professionnel doit «s'abstenir d'abuser de la relation professionnelle établie avec la personne à qui il fournit des services et plus particulièrement, s'abstenir d'abuser de cette relation pour avoir avec elle des relations sexuelles, de poser des gestes abusifs à caractère sexuel ou de tenir des propos abusifs à caractère sexuel».

Le médecin a plaidé coupable mercredi aux allégations qui pesaient contre lui. Le conseil de discipline a pris le dossier en délibéré pour analyser les suggestions de sanctions faites par les deux parties avant de rendre une décision. L’intimé demande une radiation temporaire de deux mois et une amende de 2500 $ alors que la partie plaignante réclame une radiation de cinq ans en plus de la même amende de 2500 $.

Le CHU avisé

La direction du CHU de Québec a confirmé avoir été avisée de la plainte déposée contre son médecin. L’organisme a même consulté le Collège des médecins sur la marche à suivre en attendant l’audience.

«Nous avons demandé au collège s’il fallait retirer le médecin pendant l’enquête, ce à quoi on nous a dit non. Pour la suite, nous attendrons les recommandations du Collège des Médecins et elles seront appliquées», a confirmé Geneviève Dupuis, porte-parole du CHU de Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.