/news/culture

Même Elton John est sous le charme de Charlotte Cardin

Cédric Bélanger | Agence QMI 

Des contrats avec des étiquettes de disques majeures, des critiques unanimement positives et une première tournée aux États-Unis: l’année 2017 a été magique pour Charlotte Cardin. Et pour couronner le tout, le grand Elton John lui a lancé des fleurs.

Dans son émission de radio sur la prestigieuse chaîne BBC, la méga star britannique a récemment parlé de l’étoile montante montréalaise en plus de faire découvrir à ses auditeurs «Main Girl», pièce-titre du second EP de Cardin, paru au début du mois de septembre.

«C’est fou. Il a dit qu’il adorait la chanson. Ensuite, il l’a mise sur une liste de lecture Spotify qu’il a créée qui s’appelle Elton John Loves. Ce sont ses coups de cœur musicaux du moment. À deux reprises, Elton John m’a fait des clins d’œil et ça m’a vraiment fait capoter», raconte Charlotte Cardin, qui a, du coup, fait capoter sa famille.

«Ma mère a failli avoir une crise cardiaque quand je lui ai dit ça. Elton John, c’est son idole absolue. Elle me joue ses tounes au piano depuis que je suis toute petite. On a un livre de ses partitions depuis que je suis ado.»

Un premier album en gestation

Ce genre de compliments, on s’en doute, donnent encore davantage le goût à Cardin de se dépasser.

Après le succès remporté par ses EP «Big Boy» et «Main Girl», et tout juste rentrée d’une tournée américaine en première partie de Nick Murphy (anciennement connu sous le nom de Chet Faker), la musicienne est d’ailleurs de retour en studio pour préparer la sortie de son premier album complet, qu’on devrait voir surgir quelque part en 2018.

«J’écris le plus possible. Je travaille encore avec la même équipe, les gens de Cult Nation et mon producteur, Jason Brando. [...] Il y aura encore des chansons dans les deux langues, mais plus en anglais parce que mon écriture est plus productive en anglais en ce moment», dit-elle, sans en révéler davantage.

Chose certaine, cet album bénéficiera de la machine bien huilée de deux labels de prestige puisque Cardin est sous contrat depuis l’été à l’échelle internationale avec Atlantic Records, qui compte dans ses rangs Ed Sheeran et Bruno Mars, et Parlophone, pour le marché de la France.

«Ce sont des gens de confiance et nous sommes vraiment contents parce qu’ils comprennent bien le projet. Ils ont plein d’idées vraiment le fun.»

L’année 2018 s’annonce donc chargée pour elle. «Il va y avoir beaucoup de déplacements, on veut présenter ma musique dans de nouveaux territoires. L’album va aussi être un grand pas dans le développement de ma carrière. C’est super excitant.»

Dans la même catégorie