/news/politics

Action d'éclat du SPGQ lors d'un point de presse de Couillard

Agence QMI

Des membres du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont été expulsés de force, mardi après-midi à Québec, à l'occasion d'un point de presse du premier ministre Philippe Couillard.

Selon le quatrième vice-président du SPGQ, David Bernans, qui a pris part à l'action, cinq membres du syndicat ont tenté de perturber l'allocution du premier ministre dans le cadre du Forum sur la valorisation de la diversité et la lutte contre la discrimination.

L'un des membres du groupe a toutefois été intercepté avant de pouvoir entrer dans la salle puisqu'il avait sur lui une banderole, a relaté M. Bernans à l'Agence QMI.

Ce dernier s'est d'ailleurs fait remarquer en étant expulsé de force, tout juste avant le début du point de presse. «Je voulais juste parler. Je n'étais pas agressif, a assuré le responsable, qui a été escorté hors du bâtiment. La preuve, c'est que les policiers m'ont rendu mon porte-voix, sans les piles, mais il y a zéro accusation.»

Un second membre du groupe a été expulsé quelques minutes plus tard, tandis qu'un autre est parvenu à se faufiler parmi les journalistes pour interroger le premier ministre lors de la période de questions.

David Bernans a expliqué que l'action avait pour but de «dénoncer les coupures des dernières années et les piètres décisions du gouvernement libéral dans les services offerts par le ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion».

«Il est temps que le gouvernement réinvestisse dans son expertise afin d'améliorer sérieusement les services tel que recommandé dans le dernier rapport automnal du Vérificateur général du Québec», a ajouté le quatrième vice-président dans un courriel.

Dans la même catégorie