/news/world

Les aigles abdiquent face aux drones aux Pays-Bas

Agence QMI

Devant la prolifération des drones dans le ciel néerlandais, la police avait décidé de dresser des aigles pour éliminer ces appareils lorsqu'ils se trouvaient dans des zones interdites. Un an plus tard, les rapaces ont abdiqué.

Selon «Le Monde», la police a décidé de mettre fin à son expérience, faute de résultats concluants. En fait, les policiers ont constaté que les aigles dressés pour chasser les drones ont rapidement été dépassés par l'innovation technologique. Les appareils les plus récents sont devenus si rapides et agiles qu'ils parviennent à échapper aux rapaces avec de brusques virages et changements d'altitude.

En outre, la police néerlandaise a réalisé que les aigles ne sont pas aussi faciles à dresser que prévu et que le coût engendré par le dressage est supérieur aux estimations.

Le recours aux aigles semblait pourtant prometteur pour nettoyer le ciel des aéroports ou protéger les dignitaires des drones. «C'est une solution "low-tech" pour un problème "high-tech"», avait d'ailleurs expliqué le porte-parole de la police nationale, Dennis Janus, lors d'une démonstration en 2016, selon des propos rapportés par l'AFP.

Par ailleurs, la police néerlandaise a abandonné un autre projet animalier; l'utilisation de rats pour renifler des traces de poudre d'arme à feu, de drogues ou de cigarettes. Le recours à ces rongeurs devait s'avérer plus économique que celui aux chiens, mais n'a pas obtenu le succès escompté.

Dans la même catégorie