/finance/homepage

Une année record pour les permis de bâtir

Hammer, nails on wooden boards outside on construction site

Halfpoint - stock.adobe.com

La valeur des permis de bâtir a explosé cette année dans la région de Montréal pour fracasser un record, selon des données présentées dimanche par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Elle devrait atteindre le cap des 9 milliards $ d’ici la fin de l’année, soit une augmentation de 25,3 % par rapport à l’an dernier. C’est également 20 % de plus que la moyenne des cinq dernières années pour la région qui englobe les 82 municipalités de l’île de Montréal, de la Rive-Sud, de la couronne nord, de la région de Vaudreuil-Soulanges, ainsi que Laval.

Les hausses de valeur des permis les plus marquées se retrouvent dans l’habitation multifamiliale, qui inclut les condos, ainsi que le secteur commercial, selon la CMM. Ces deux secteurs atteindront le plateau des 3,9 milliards $ et 2,2 milliards $ respectivement en 2017. La valeur des permis de bâtir pour l’habitation unifamiliale s’élèvera à 1,4 milliard $, à 1,1 milliard $ pour l’institutionnel et à 520 millions $ pour l’industriel.

La grande région de Montréal se trouve donc cette année en 2e place au pays, derrière Toronto, pour la valeur des permis de bâtir non résidentiels et en troisième place pour les permis de bâtir résidentiels, derrière Toronto et Vancouver.

Le milieu de la construction est aussi dopé par de grands chantiers comme le remplacement de l’échangeur Turcot. La CMM souligne qu’il y a 248 projets de 5 millions $ et plus en cours dans la région montréalaise. Leur valeur totale s’élève à 28,3 milliards $, dont 44 % sont accaparés par le secteur du génie civil et de la voirie.

Ces chiffres présentés par la CMM se basent notamment sur des études de Statistique Canada, de la Société canadienne d’hypothèque et de logement et de Commission de la construction du Québec.

Dans la même catégorie