/news/world

Coupable d’avoir laissé son fils de 3 ans mourir de froid

Une mère de famille a plaidé coupable lundi à une accusation d’homicide involontaire après avoir laissé son fils mourir de froid l’hiver dernier.

Jamie Basinger a assuré en cour qu’elle aimait son fils «plus que tout» et qu’elle n’aurait jamais «rien fait pour lui faire du mal».

La jeune femme avait été arrêtée en avril dernier après la mort de son fils de trois ans, Landyn Melton, qui avait été retrouvé seul à l’extérieur du domicile familial de Morganton, en Caroline du Nord, alors que la température extérieure était de moins cinq degrés.

Selon les procureurs, la mère de famille s’était endormie après avoir consommé de nombreuses drogues dont des méthamphétamines et de la marijuana.

«Elle ne l’a jamais entendu. Elle n’a rien entendu quand il a quitté la pièce, rien entendu quand il est sorti de la maison. Elle n’a pas entendu la porte se refermer violemment. Elle était endormie pendant qu’il mourrait littéralement de froid», a expliqué la procureure adjointe du district, Michelle Lippert, à CNN.

Des enquêteurs ont précisé avoir retrouvé des empreintes du bambin sur la porte d’entrée, signe qu’il avait tenté de retourner dans la maison.

L’avocat de la suspecte a précisé que cette dernière n’avait en aucun cas souhaité la mort de l’enfant et qu’elle en prenait l’entière responsabilité.

«Elle ne fait que pleurer depuis cette nuit-là. Elle a décidé d’assumer ses actes», a fait savoir Me Frank Webster.

Jamie Basinger a été condamnée à huit mois de prison, c’est-à-dire, le temps qu’elle a déjà passé en détention depuis son arrestation et à trois ans de mise à l’épreuve.

Si elle ne devait pas respecter ses conditions de libération, elle serait condamnée à 19 mois de prison supplémentaires.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.