/finance/homepage

Des start-ups profitent de la folie du bitcoin

Matthieu Charest | Agence QMI

Alors que la folie boursière s’empare du bitcoin, Impack Finance et Picks, deux start-ups québécoises, tentent de se tailler une place dans le marché des cryptomonnaies.

Dès janvier prochain, la jeune entreprise Picks de Québec va lancer des portefeuilles d’investissements. Elle va proposer trois portefeuilles avec plusieurs cryptomonnaies.

«Mais attention, ça reste un marché très volatil. C’est pour ça que nous conseillons aux gens de ne pas investir plus que 5% de leurs actifs», affirme le président de Picks, Clément Bourgeois.

Fondée en juillet dernier, elle est déjà profitable. Picks est spécialisée dans le «blockchain», la technologie de transmission de données qui est derrière les monnaies virtuelles.

«On offre aussi du service-conseil sur le ‘’blockchain’’ et on fait du minage», explique M. Bourgeois.

Le «minage» est une opération qui sécurise les transactions en monnaies virtuelles.

Première monnaie québécoise

Une autre entreprise québécoise en démarrage, cette fois de Montréal, connaît un grand succès dans l’industrie de la cryptomonnaie.

Impak Finance est la première entreprise québécoise à offrir légalement une monnaie virtuelle, le MPK ou «impak coin».

Depuis son lancement l’été dernier, l’entreprise a réussi à lever 1,5 million $ en monnaie virtuelle de la part de 2680 investisseurs de 66 pays différents.

«On est très fier d’avoir réussi ça, affirme Pierre-Étienne Vachon, directeur des opérations. Les exigences réglementaires sont assez élevées, car les cryptomonnaies sont considérées comme des valeurs mobilières.»

Achats auprès des commerces

Le «MPK» doit servir à effectuer des achats auprès des commerces qui ont un impact social ou environnemental positif. L’objectif est de rejoindre plus de 3000 marchands dès février prochain.

«Notre monnaie permet d’effectuer des transactions sans frais», explique M. Vachon, qui ajoute que sa firme est en train de bâtir un outil afin de faire découvrir les marchands qui utilisent le «impak coin».

Dans la même catégorie