/regional/montreal/montreal

Système de collusion à Montréal

Les sommes volées iront dans les services aux citoyens

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI

POL-CONFERENCE DE PRESSE-VALERIE PLANTE-MARTIN COITEUX

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Des entreprises qui ont participé au système de collusion ayant sévi pendant des années à Montréal ont remis une partie de l'argent dérobé aux contribuables dans le cadre du programme de remboursement volontaire (PRV).

La mairesse Valérie Plante a assuré que l’argent ainsi récupéré servira aux services aux citoyens.

«C’est de leur argent qu’il s’agit et ils veulent avoir des comptes. Ils ont bien raison», a déclaré la mairesse Plante, qui a assuré qu’elle tiendrait les Montréalais au courant de ce dossier.

Le PRV a été mis en place en 2015 pour récupérer les sommes perçues en trop dans les 20 dernières années par les entreprises dans le cadre de l’octroi de contrats publics.

Les compagnies avaient jusqu’au 1er novembre dernier pour s’inscrire et négocier un remboursement avec les municipalités.

Les entreprises participantes et les montants demeurent pour l’instant secrets en raison de clauses de confidentialité, mais certaines entreprises dans le domaine du génie et de la construction, dont SNC-Lavalin, Dessau et CIMA+, ont annoncé leur participation au programme.

SNC-Lavalin a d’ailleurs déclaré lundi avoir conclu une entente avec sept municipalités, dont Montréal, pour la période de 1996 à 2015.

La ministre de la Justine Stéphanie Vallée rendra public un rapport précisant la somme totale remboursée aux municipalités dans les six prochains mois.

Dans la même catégorie