/news/law

42 mois de détention pour avoir impliqué deux fillettes dans leurs ébats sexuels

Kathleen Frenette | Agence QMI

Une peine de 42 mois et demi de détention est la peine appropriée qu’il fallait imposer à un ancien couple adepte d’échangisme qui a poussé l’horreur jusqu’à impliquer deux fillettes dans leurs ébats sexuels.

C’est ce qu’a estimé la juge Johanne Roy qui a rendu sa décision en regardant, à plusieurs reprises, l’ancien couple qui prenait place dans la boîte des accusés.

Toutefois, comme la femme de 24 ans et l’homme de 37 ans – qui ne peuvent être nommés pour préserver l’identité des victimes - sont détenus depuis leur arrestation survenue en décembre 2016, le Tribunal doit déduire le temps passé sous garde de façon préventive.

À compter de ce jour, l’homme et la femme vont avoir à purger une peine d’emprisonnement de deux ans pour des gestes commis à l’égard de la fille de l’accusé, âgée de 10 ans au moment des évènements, et de la gamine d’un autre couple qui avait alors sept ans.

Rappelons qu’à l’époque, les coaccusés formaient une famille recomposée et qu’ils pratiquaient l’échangisme.

C’est ce qui les a amenés, au tournant de 2014, à faire la connaissance du «couple maudit» de St-Lin-Laurentides, condamné à une peine de onze et treize ans d’emprisonnement, aux pratiques sexuelles semblables aux leurs.

Lors d'une visite du couple de Montréal, c'est d’un commun accord que les adultes ont décidé de faire «participer» les deux gamines plus âgées.

«Les adultes suggéraient et les enfants exécutaient les demandes qui leur étaient faites», a rappelé la juge Roy.

Pendant que l’homme faisait le guet, la femme, elle, a pris part de façon active aux échanges.

Les adultes se sont dévêtus et les deux femmes ont commencé à faire des attouchements aux fillettes, sous les encouragements des hommes présents.

La femme du couple de St-Lin-Laurentides a également fait un cunnilingus à l’une des fillettes et les adultes ont demandé à la plus jeune des gamines, soit celle âgée de sept ans, de faire «la même chose» à l’autre enfant.

Au sortir de détention, l’ancien couple devra s’astreindre à une période de probation de trois ans assortie d’un suivi pour la même période.

Ils seront également inscrits au registre des délinquants sexuels, et ce, à perpétuité.

Dans la même catégorie