/regional/montreal/montreal

Des élus transmettent un message de solidarité

Agence QMI

Des élus ont tenu à transmettre en personne leur message de solidarité aux fidèles de deux mosquées de Montréal, au centre d’une controverse concernant l’utilisation de travailleuses sur un chantier.

Dans une volonté d’apaiser les tensions, le ministre de l’Immigration de la Diversité et de l’inclusion, David Heurtel, le conseiller municipal Lionel Perez et la mairesse de l’arrondissement, Sue Montgomery, ont lancé vendredi un appel à l’unité en prêchant pour l’ouverture et l’inclusion.

Le mot solidarité est souvent revenu dans leurs différentes allocutions.

«Dans la pièce présentement, il y a au moins trois religions qui sont représentées, et nous parlons ensemble», a souligné le ministre Heurtel, devant les fidèles de la mosquée Baitul-Mukarram, dans le quartier Côte-des-Neiges.

«Oui, nous sommes tous Québécois, peu importe nos origines, peu importe notre religion. Nous sommes tous des citoyens de première classe. Nous disons d’une façon sans équivoque non à la haine et non à l’intolérance», a-t-il précisé, ce qui lui a valu des applaudissements dans la salle.

La police était en forte présence à l’extérieur des mosquées, où une poignée de manifestants peu bruyants s’étaient pointés.

Confiance dans les institutions

Lionel Perez, le conseiller municipal local et chef de l’opposition officielle à l’hôtel de ville, a tenu à «féliciter le gouvernement du Québec», saluant la rapidité avec laquelle le dossier a été géré. «Aujourd’hui, c’est un message de solidarité [que je lance], mais aussi de confiance en nos institutions», a-t-il ajouté.

La mairesse de l’arrondissement, Sue Montgomery, leur a assuré de son soutien. «Je serai là pour vous [...] peu importe d’où vous venez, peu importe votre religion», a-t-elle affirmé.

Pour sa part, le président de la mosquée Baitul-Mukarram, Ahmad Akhtar, a salué les élus pour la solidarité, dont ils ont fait preuve. «Ça a été une épreuve difficile», a-t-il ajouté. «Nous voulons rester en paix et en sécurité», a-t-il expliqué.

Il a même eu un mot pour le groupe La Meute, leur remerciant pour leur décision d’annuler une manifestation devant les mosquées après que la CCQ eut fait le point sur ce dossier, vendredi.

TVA Nouvelles

Vendredi, TVA Nouvelles a tenu à faire une mise au point concernant un reportage diffusé sur ses ondes concernant la présence de femmes sur un chantier près des mosquées.

«Le reportage était fondé sur les témoignages rapportés à la caméra mardi soir par deux entrepreneurs. Or, les versions que nous avions recueillies auprès de ces intervenants ont changé depuis [jeudi].»

«TVA Nouvelles regrette cette situation et tient à s’excuser auprès des différents intervenants et des téléspectateurs qui ont été affectés par cette nouvelle», a fait savoir le diffuseur, dans un communiqué.