/news/culture

Un spectacle comme à la télé

Samuel Pradier | Agence QMI

 - Agence QMI

Près de 10 500 personnes se sont rassemblées au Centre Bell, samedi après-midi, pour assister à la première représentation montréalaise du spectacle de «La Voix Junior 2».

Conçu comme un résumé en direct des grands moments de la saison, le spectacle a débuté avec la chanson des coachs, interprétée par Marie-Mai, Marc Dupré et Alex Nevsky, entourés des 85 jeunes qui ont participé à l’aventure. Sydney est ensuite arrivée sur scène pour chanter «Where Is The Love», chanson qu’elle avait interprétée lors de son audition à l’aveugle.

Les jeunes ont ensuite présenté les duels qu’ils ont chantés durant l’émission. Étonnement, certains trios qui fonctionnaient parfaitement bien à la télévision semblaient moins intéressants, alors que d’autres ont pris une puissance supplémentaire en version scénique, comme le trio réunissant Marion Bélanger, Sydney Lallier et Yann Marven Lestin sur la chanson «Glory».

Plusieurs numéros des auditions à l’aveugle ont marqué les esprits et reviennent tout au long de la soirée. La version de «Phantom of The Opera » de Philippe Lebouthillier a mérité une ovation des spectateurs, tout comme l’interprétation magistrale (quoique un peu rapide) de «Je suis malade» d’Alexandre Picard. Yann Marven Lestin a aussi provoqué l’engouement du public sur «When We Were Young».

À chacune de ses interprétations, Silya Kacel a provoqué des applaudissements nourris que ce soit avec «Aimer», en trio sur «Il faudra leur dire» avec Philippe et Naomie, ou pour son magnifique duo, avec Samsara, sur «Ave Maria».

Malgré leur âge, ces jeunes ont déjà tout un charisme lorsqu’ils sont sur scène et ils ressortent complètement du lot.

Numéros originaux

Quelques jours seulement après les funérailles de son père, Ludovick Bourgeois, gagnant de «La Voix 5», est venu rendre hommage à son père en chantant quelques chansons des BB avec les jeunes. «Tu ne sauras jamais», «Pourquoi t’es dans la lune», «Fais attention» ont notamment résonné dans le Centre Bell, repris en choeur par le public.

En seconde partie, les jeunes ont aussi fait un medley de chansons de Noël réjouissantes qui s’est terminé par «Happy Christmas», chanté par les trois coachs et tous les jeunes participants de cette seconde saison.

Le plus touchant de ce spectacle est surtout de voir ces jeunes, de 7 à 14 ans, qui arpentent la scène du Centre Bell avec un aplomb et une facilité étonnantes et déconcertantes, comme s’ils avaient toujours chanté devant une immense foule. Leur naïveté et leur innocence font plaisir à voir.

Dans la même catégorie