/news/politics

Québec confus après les propos de Trudeau entourant la marijuana

Patrick Bellerose | Agence QMI

Québec ne sait plus si le gouvernement fédéral a l’intention de légaliser la marijuana avant ou après le 1er juillet 2018, depuis la sortie du premier ministre Justin Trudeau.

Le premier ministre canadien a créé la surprise en affirmant mardi que l’entrée en vigueur de la légalisation n’aura pas lieu le 1er juillet prochain, contrairement à ce que son gouvernement affirme depuis des mois.

«Ça ne sera pas le 1er juillet. C’est quelque chose qu’on va faire pour l’été prochain», a-t-il affirmé lors d’un entretien avec l’animateur Pierre Bruneau mardi à Montréal. «Je ne sais pas d’où c’est parti, cette date-là», a ajouté le premier ministre.

 

Interprétations contradictoires

À Québec, la ministre responsable de l’encadrement de la légalisation de la marijuana, Lucie Charlebois, estime qu’il est possible que le fédéral légalise le cannabis avant le 1er juillet.

Elle en veut pour preuve un document fourni par le gouvernement fédéral qui précise que la légalisation aura lieu «au plus tard le 1er juillet».

«J’attends des clarifications», dit la ministre Charlebois. «C’est-tu avant le 1er juillet ou après le 1er juillet?, demande-t-elle. Ceci étant dit, peu importe la date que ce sera, on va être prêts au Québec, parce qu’on va légiférer : on ne veut pas que la loi fédérale s’applique sans nuances.»

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, interprète plutôt la déclaration de Justin Trudeau comme une ouverture à un report plus tard au cours de l’été. «C'est l'impression que ça donne, et du temps supplémentaire, ça va être bienvenu pour toutes les provinces», dit-il.

Pourtant, le gouvernement fédéral semblait jusqu’ici déterminé à faire appliquer la légalisation pour le 1er juillet, souligne Gaétan Barrette. «J'ai été étonné parce que tous les messages qu'on a eus d'Ottawa de quiconque dans le dossier du cannabis ont été rigides quant à la date, tous», souligne-t-il.

Dans la même catégorie