/regional/montreal/montreal

Des poubelles participatives dans Ville-Marie

Nadia Lemieux

 - Agence QMI

COURTOISIE / coopérative des Valoristes

Pour faciliter la tâche des personnes en situation précaire qui collectent les contenants consignés dans les poubelles publiques, une trentaine d’entre elles ont été dotées d’un support pour y déposer canettes et bouteilles.

Ces nouvelles «poubelles participatives» sont présentes dans l’arrondissement de Ville-Marie. Des villes telles que Vancouver et Copenhague ont elles-mêmes adopté ce système depuis quelques années.

«Les personnes n’auront plus à fouiller dans les poubelles où elles peuvent se blesser et où c’est sale, a expliqué la co-fondatrice de la coopérative les Valoristes, Michelle Tremblay. On axe beaucoup sur la dignité de ces personnes et pour faciliter le travail qu’elles font.»

Les poubelles participatives permettent aussi une meilleure gestion des déchets. En exposant les contenants consignés pour qu’ils soient collectés, les poubelles sont désengorgées et moins de matières recyclables prennent le chemin du site d’enfouissement.

Pour le moment, il s’agit d’un projet-pilote, mais qui pourrait s’étendre ailleurs s’il est bien reçu lors de cette première phase.

Les valoristes

Mme Tremblay précise que malgré les perceptions populaires, les personnes qui collectent les contenants consignés dans les poubelles ne sont pas majoritairement itinérantes. Selon une étude réalisée par la coopérative et l’Université de Montréal il y a deux ans, seulement une personne sur cinq qui participe à cette activité est itinérante.

Mais, précise-t-elle, la majorité vit de la pauvreté, souvent causée par la maladie. Pour atténuer les mythes et préjugés, le terme «valoriste» s’est imposé, a mentionné Mme Tremblay. «Il y a une sensibilité qui s’est développée de manière assez rapide. Depuis trois ans, on voit une ouverture et une participation du public pour aider ces gens», s’est-t-elle réjouie.

La consigne j’accroche

La consigne j’accroche, une autre initiative de la coopérative des Valoristes, consiste à poser un crochet au coût de 15 $ devant sa demeure pour y déposer des contenants consignés destinés aux valoristes. Depuis lundi, les trois éco-quartiers de Ville-Marie distribueront gratuitement ces crochets aux résidents de l’arrondissement.