/news/law

Un meurtrier qualifié «d'égoïste, fourbe et manipulateur» par un juge

FD-EXTRADITION-ACCUSATIONS-CHEEMA

PHOTO COURTOISIE/SPVM/AGENCE QMI

Un meurtrier qui a longtemps été parmi les criminels les plus recherchés au Québec devra purger au moins 15 ans de pénitencier pour avoir tué sa femme il y a 10 ans.

«Il est une personne égoïste, fourbe et manipulateur», n’a pas hésité à dire le juge Pierre Labrie juste avant de condamner Harinder Singh Cheema, ce jeudi au palais de justice de Montréal.

Cheema, 38 ans, savait déjà qu’il serait condamné à la prison à vie. Il espérait toutefois devoir passer un minimum de 10 ans derrière les barreaux, plutôt que les 15 ans que le juge lui a imposés. Le mea culpa du meurtrier, qui s’était qualifié «d’idiot» en plus de s’excuser, n’a ainsi pas eu l’effet escompté.

Le meurtrier avait commis son crime lors du réveillon de Noël 2007, dans le domicile familial de l'arrondissement de Saint-Laurent. Gurpreet Kaur venait de donner naissance à leur deuxième enfant lorsqu’une dispute a éclaté et que Cheema a sorti un couteau.

Il a poignardé la femme à 14 reprises avant d’aller abandonner ses enfants chez une connaissance et de quitter en Ontario, où il a été voir une femme avec qui il a tenté d’avoir une relation sexuelle.

«Vous avez eu l’audace de faire des avances sexuelles le même jour que vous avez tué votre femme», a commenté le magistrat.

Nouvelle vie

Cheema s’est ensuite enfui en Inde, puis en Californie où il a refait sa vie avec une nouvelle identité. Il s’est même trouvé une femme qui ignorait tout de son passé.

Pendant des années, il a vécu en toute impunité en tant que chauffeur de limousine. Avant d’être arrêté, il s’était acheté avec sa nouvelle femme une station-service qu’il souhaitait opérer à deux.

Mais le passé l’a rattrapé, et il a été extradé au Canada.

Lors du procès, il a tenté de plaider la provocation, mais le jury ne l’a pas cru et l’a déclaré coupable de meurtre au deuxième degré.

La procureure Maude Payette réclamait une incarcération minimale de 16 ans, tandis que l’avocat de la défense Clemente Monterosso suggérait 10 ans. Le juge a ainsi penché du côté de la Couronne.

Et une fois sa peine purgée, Cheema pourrait être renvoyé en Inde, puisqu’il n’a pas de statut légal au Canada. Ses enfants ont d’ailleurs été renvoyés en Inde dans la famille de leur mère.

«Deux jeunes enfants ont été privés de leur mère à un très jeune âge», a d’ailleurs conclu le juge, juste avant de prononcer la sentence.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.