/news/society

Université d'Ottawa

Un «philtre d’amour» pour sauver les grenouilles en voie de disparition

Agence QMI

frog

Brenda - stock.adobe.com

Un biologiste de l’Université d’Ottawa a développé un «philtre d’amour» pour lutter contre le déclin des populations d’amphibiens.

«En utilisant ce mélange, on trompe l’animal pour les amener à se reproduire», a expliqué à CTV News le biologiste Vance Trudeau qui a développé cette injection d’hormones.

Cette potion d’amour inciterait les femelles à pondre et encouragerait les mâles à avoir une activité sexuelle.

Le mélange a déjà été utilisé, avec succès, pour la reproduction d’une vingtaine d’espèces de grenouilles, dont certaines seront relâchées dans la nature après leur maturité.

Selon le biologiste, plus d’un tiers des espèces d’amphibiens à travers le monde seraient en voie d’extinction, y compris au Canada.

«C’est énorme, c’est la plus grande disparition d’espèces depuis les dinosaures», a-t-il confié.

Les raisons de ce déclin seraient liées au changement climatique, à la perte d’habitat, aux maladies, aux pesticides, aux produits industriels ou encore à la pollution des eaux qui peuvent affecter les comportements d’accouplement des grenouilles.

Ce déclin a un impact sur les humains: «Plus vous avez de grenouilles, moins vous avez d'insectes, moins vous avez de maladies humaines», explique-t-il.

Dans la même catégorie