/news/culture

La station CIBL met à pied ses employés

Vincent Larin

 - Agence QMI

La radio communautaire de Montréal CIBL a mis à pied tous ses employés vendredi quelques jours avant leur retour des Fêtes.

«Ça faisait quelque temps qu’on savait qu’il y avait des problèmes côté administratif, mais on ne pensait pas être tous mis à la porte du jour au lendemain», a confié le réalisateur Patrice Caron.

La radio, qui existe depuis 35 ans, employait sept personnes et 200 bénévoles selon son site internet. Ces derniers ont aussi été remerciés pour le moment.

Le président du conseil d’administration de la station, Thierry Holdrinet, parle d’une «situation financière rendant impossible la poursuite des activités de l’organisation [...]» dans un communiqué envoyé aux employés.

«[Le C.A. s’est] résigné à prendre cette décision difficile après avoir évalué toutes les solutions possibles pour l’éviter et après avoir alerté plusieurs autorités compétentes, explique M. Holdrinet, en ajoutant qu’il ferait tout pour relancer les activités de CIBL dès que le financement nécessaire sera disponible.

Gel des salaires

La démission du directeur général de la station le 11 décembre et le gel des salaires pouvaient toutefois laisser penser que les finances de la station n’allaient pas pour le mieux, a fait remarquer l’animatrice Antonine Salina.

Une réunion entre le C.A. de CIBL et les employés doit avoir lieu lundi.