/news/world

Un scientifique américain au cœur des installations nucléaires de Corée du Nord

***Voyez ci-dessus nos images d'archives***

Un scientifique américain qui affirme avoir vu les armes nucléaires de Kim Jong-Un, le Dr Sig Kecker, demande à la Maison-Blanche de faire preuve de vigilance face à Pyongyang.

Le scientifique n’est pas «n’importe quel scientifique». Le Dr Sig Kecker était autrefois responsable de la conception d'armes nucléaires pour les États-Unis.

Il a accordé une longue entrevue à l’émission phare du réseau CBS, 60 minutes, dimanche soir.

Au cours de sa carrière, Sig Kecker s’est rendu sept fois dans le pays ermite, et chaque fois il a pu avoir accès à des informations, mais également du matériel ultra-secret provenant du complexe de Yongbyon.

Il estime que l’armée de Kim Jong-Un possède entre 30 et 60 bombes nucléaires.

«J’ai été immensément surpris de voir la quantité de choses qu’ils me montraient et qu’ils m’expliquaient», a raconté l’expert qui a œuvré comme directeur du laboratoire national de Los Alamos pendant 11 années, là où est née la bombe atomique américaine.

Il qualifie l’arsenal nord-coréen de «primitif, mais fonctionnel».

«Dans les faits, leurs instruments me font penser à la première fois que je suis entré à Los Alamos en 1965, vous savez, ils n’avaient pas d’électronique moderne, rien de cette nature».

«Il y avait ce réacteur qui n’était pas bon pour produire de l’électricité, mais qui était vraiment bon pour produire du plutonium», se remémore-t-il.

Après lui avoir montré le réacteur, les Nord-Coréens l’ont emmené dans un bâtiment où le carburant d’un réacteur était extrait pour fabriquer des bombes.

«Ils m’ont juste montré un endroit et m’ont dit : regardez, vous devez nous croire, nous extrayons du plutonium», a précisé Sig Hecker.

Le scientifique dit les avoir cru, mais leur a laissé croire qu’il ne les croyait pas, indique le MailOnline. 

Du plutonium dans les mains

Le directeur du complexe nucléaire a également offert de lui montrer du plutonium.

«Ils m’apportent une boîte en métal rouge. Ils ouvrent la boîte métallique. Ils sortent une boîte en bois blanc. La boîte en bois blanc a une glissière au-dessus. Je regarde dedans. Le directeur dit: «Par ici, ce pot de verre, c'est notre produit, c'est le plutonium.»

Le scientifique américain a même pu tenir le pot de verre entre ses mains, ce qui lui permettra de confirmer qu’il s’agit bien de la matière radioactive.

«Le plutonium est dense, lourd, et il était lourd. L’autre point est que le plutonium est radioactif, donc que la jarre devait être chaude... et elle l’était», ajoute le Dr Sig Kecker.

Il s’est rendu pour la première fois en Corée du Nord en 2004. Il y est retourné six autres fois.

Les observations du Dr Hecker ont complètement changé la façon de considérer la Corée du Nord à Washington.

«Cela a changé de ‘’nous ne savons pas exactement ce qu’ils ont, s’ils en ont assez pour faire quoi que ce soit’’ à’’ils ont certainement quatre à six bombes», ajoute-t-il.

Évolution des armes

La Corée du Nord continue d’être surveillée par des satellites au-dessus du pays. Les experts croient que l’armement nucléaire est beaucoup plus sophistiqué, et plus important que par le passer.

Hecker est retourné en Corée du Nord en 2010, où il a été invité dans une partie différente de la base nucléaire. Il a constaté que 2 000 centrifugeuses modernes étaient alignées.

«On pense qu'ils utiliseraient de l'uranium pour un autre type de bombe chimique.»

Aujourd’hui, ce bâtiment visité en 2010, aurait doublé de taille, et peut accueillir 10 000 centrifugeuses, selon le directeur de l’Institut de la Science et de la sécurité internationale, David Albright.

De plus ces bombes sont de plus en plus petites. Grosses comme des petites boules disco, elles pourraient facilement être attachées à un missile transcontinental.

Selon lui, le régime de Kim Jong-Un serait sur le point de réussir tout un tout de force technologique.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.