/news/law

«On n’arrivait même plus à se parler sans monter le ton»

Il y a quelques années, Marc s’est retrouvé dans la même position que les membres du jury au procès des trois ex-employés de la MMA.

L’homme a siégé sur un jury dans le cadre d’un procès pour meurtre qui a finalement avorté parce les membres du jury n’ont jamais réussi à s’entendre.

À LIRE ÉGALEMENT:

Tragédie de Lac-Mégantic : le jury pose des questions au juge

Le juge demande un ultime effort au jury

MMA: pas encore de verdict après quatre jours de délibérations

«On n’arrivait même plus à se parler sans monter le ton alors c’est bien sûr qu’on ne peut pas s’entendre sur un verdict unanime», a-t-il expliqué en entrevue au Québec Matin.

Dans une impasse, le jury s’est présenté devant le juge qui leur a demandé un effort utlime.

«On a délibéré pendant treize jours et il y avait un petit groupe de trois jurés plus dominants qui menaient les discussions et à la fin il y avait de la dissension dans le groupe et ç’a même été jusqu’à de la chicane», a-t-il ajouté.

«Il nous a retourné à la discussion, nous a demandé d’être ouverts et de voir si on ne pouvait pas tourner ça d’une autre façon et après une heure c’en était fini», a-t-il ajouté.

 

Dans la même catégorie