/news/politics

Résidences pour personnes âgées

Québec augmente de 40 % les subventions pour l’installation de gicleurs

Agence QMI

Le gouvernement Couillard s’est engagé jeudi à augmenter ses subventions de 40% pour l’installation de gicleurs dans les résidences pour personnes âgées, reconnaissant du même souffle que le programme précédent était inefficace.

À LIRE ÉGALEMENT:

Près de la moitié des résidences pour aînés toujours sans gicleurs

Les gicleurs de la résidence Oasis de Terrebonne fonctionnaient-ils?

Des gicleurs demandés dans toutes les résidences pour aînés

Ainsi, pour les résidences de 30 unités et moins et les résidences sans but lucratif, le coût de l’installation sera maintenant assumé à 100% par l’État. Dans celles qui ont plus de 30 unités, le montant remboursé sera compris entre 60 et 80%.

 

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a reconnu que ces mesures, qui devraient coûter 67 millions $, étaient nécessaires parce que les résidences tardaient à installer des gicleurs.

«On a constaté que le programme précédent était non seulement insuffisant, mais [en plus], les résidences certifiées se décertifiaient», a expliqué le ministre Barrette, lors de son annonce.

«Il y avait un cheminement administratif problématique, trop complexe. Alors, on a procédé à des ajustements», a ajouté le ministre.

Des quelque 1200 résidences pour personnes âgées en activité au Québec, seulement 22 avaient profité du programme de subvention précédent, beaucoup moins généreux.

Grâce à l’annonce d’aujourd’hui, la vaste majorité des résidences devraient profiter d’un remboursement total des coûts d’installation, s’est réjoui M. Barrette.

Le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) a accueilli l’annonce du ministre avec soulagement.

«Ces changements apportent une bouffée d'oxygène fort bienvenue pour un grand nombre de résidences pour aînés, pour qui l'installation de gicleurs constituait un défi financier et logistique majeur», a expliqué Yves Desjardins, président-directeur général du RQRA, par communiqué.

Cette annonce survient quatre ans après l’incendie de la résidence de L’Isle-Verte, dans lequel 32 personnes avaient péri. Le coroner chargé de l’enquête sur la tragédie avait notamment indiqué que l’installation de gicleurs automatiques pouvait améliorer les chances de survie des résidents.

 

Dans la même catégorie