/news/law

Burkhardt met la faute sur ses ex-employés

Vincent Larin | Agence QMI

Quatre ans après la tragédie de Lac-Mégantic, l’ancien président de la maintenant défunte Montreal, Maine & Atlantic Railway, Edward Burkhardt, croit toujours que la compagnie n’est pas responsable et met la faute sur ses ex-employés qui n’ont pas suivi les règles.

«Ce n’était pas la faute des infrastructures, ça n’avait rien à voir. Ç’a été causé par une violation des lois opérationnelles en vigueur», a déclaré Edward Burkhardt lorsque Le Journal de Montréal l’a joint à son domicile, dans l’État de l’Illinois.

«Si on peut s’assurer que les employés suivent les règles de façon plus stricte, alors là on pourrait réduire les risques [d’un autre accident]», a-t-il précisé.

Pourtant, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) avait conclu, dans un rapport, que la faible culture de sécurité de la MMA était l’une des causes de la tragédie de Lac-Mégantic.

À LIRE ÉGALEMENT:

Burkhardt met la faute sur ses ex-employés

La réaction des citoyens de Lac-Mégantic saluée par leur mairesse

Les trois ex-employés de la MMA sont acquittés

Colère et soulagement devant le verdict

Sévèrement critiqué

Edward Burkhardt avait été sévèrement critiqué pour sa gestion de la tragédie de Lac-Mégantic en 2013. Il s’était présenté sur les lieux du drame plusieurs jours après celui-ci. En pleine conférence de presse, il avait essuyé les insultes de citoyens endeuillés.

Samedi, M. Burkhardt a toutefois tenu à défendre Tom Harding, Jean Demaître et Richard Labrie qui ont tous trois été acquittés par un jury vendredi.

Bien qu’il estime que le déraillement est dû à leur négligence, il ne croit pas pour autant que les trois hommes méritaient la prison.

«Le conducteur a fait une série d’erreurs qui ont mené à l’accident, mais ces erreurs ne sont pas de nature criminelle et c’est justement ce que le jury a décidé. C’était une erreur humaine, mais ce n’était pas prémédité», a-t-il précisé.

Blâme au gouvernement

Selon lui, c’est l’ensemble de l’industrie ferroviaire et le gouvernement fédéral qui devraient revoir leurs règles pour s’assurer qu’une telle tragédie ne se reproduise plus.

Edward Burkhardt affirme aussi avoir une pensée pour les victimes de Lac-Mégantic tous les jours et croit que leurs proches ne voulaient pas non plus que le jury condamne les trois anciens employés de la MMA.

Dans la même catégorie