/news/society

Contraventions plus chères: «La lune de miel est terminée», dit Luc Lavoie

Après la hausse des taxes, l'administration de Valérie Plante se prépare à augmenter le coût des contraventions émises aux automobilistes de la métropole.

Voyez l'extrait de l'émission «La Joute» dans la vidéo ci-dessus

Les commentateurs de «La Joute», de retour en force pour la première émission de 2018, s’entendent sur ceci: la nouvelle mairesse a n’a pas abattu sa meilleure carte en confirmant vouloir puiser davantage d’argent dans les poches des contribuables avec les fameux «tickets».

«Comme citoyen, ça me met en colère», tonne Luc Lavoie, qui juge par ailleurs que le service [de distribution des billets de contravention] tel qu’il est actuellement rendu est tout à fait efficace.

Cependant, que la Ville augmente les dépenses de 5%, «c’est inacceptable», soutient l’analyste politique, surtout que «l’inflation n’est même pas à 2%». «La lune de miel est terminée, il doit y avoir du monde qui commence à se dire : oh, peut-être que j’aurai dû voter pour M. Coderre !»

Caroline Saint-Hilaire concède qu’il peut y avoir du vrai derrière le «vieux truc» que ressortent les nouveaux gouvernements concernant les mauvaises surprises «cachées» dans les finances publiques par l’ancienne administration.

Elle y va toutefois de cette mise en garde: «Par contre, tu n’augmentes pas en même temps le budget, et c’est là que [la mairesse Plante] m’a perdue. Si elle avait dit: M. Coderre a fait des choix que je ne veux pas et qui m’oblige à augmenter les taxes pour x, y raisons, mais je vais réduire les dépenses pour compenser.»

Cynisme

En agissant ainsi, poursuit la jouteuse et ancienne mairesse de Longueuil, Valérie Plante prête flanc au cynisme. «En fait, elle nous avait promis le contraire et elle a essayé de nous dire que ce n’est pas tout à fait cela qu’elle nous a promis.»

Selon Bernard Drainville, l’administration montréalaise a raté une occasion d’en informer les citoyens lorsqu’elle a annoncé la fin des quotas des contraventions imposés aux policiers. «Mais dis-le tout de suite que tu vas augmenter le coût de la contravention. Sinon, c’est comme s’ils essayaient de nous manipuler... C’est comme un nanan.»

Le jouteur Drainville avait pourtant félicité le président du comité exécutif, Benoit Dorais, après que ce dernier eut «fait sauter les quotas de tickets à police». Ensuite, le parti d’opposition pose des questions sur le budget et voilà que «M. Dorais se lève et nous lâche ça [la hausse des montants des contraventions] en plein milieu d’une réponse».

L’animateur de «La Joute», Paul Larocque, souligne que Montréal a un côté «hostile» et que la ville ne fait pas toujours la partie facile aux automobilistes qui s’y aventurent. À moins de se rabattre sur les transports en commun, suggère Caroline Saint-Hilaire.

Mais après le magasinage, «quand tu arrives de Candiac, c’est dur!» observe Luc Lavoie.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.