/news/culture

Scarlett Johansson vise James Franco

WENN

Scarlett Johansson est la première star à prendre pour cible James Franco, à la suite d'accusations de harcèlement sexuel à son encontre de la part de six femmes, lors de la Marche des femmes qui a eu lieu samedi dans plus de 250 villes aux États-Unis.

La star de Avengers a prononcé un discours enflammé à Los Angeles, et a fait référence à James Franco, qui avait assisté aux Golden Globes portant une épinglette «Time's Up» en soutien au mouvement anti-harcèlement sexuel. «Je veux récupérer mon épinglette, au fait, s'est exclamée l'actrice», qui n'a pas nommé la star de 127 Hours.

L'agent de Scarlett Johansson a confirmé au Times qu'elle faisait référence à James Franco quand elle a déclaré: «Comment une personne peut-elle soutenir publiquement une organisation qui aide les victimes d'agression sexuelle alors qu'elle s'en prend à des personnes qui n'ont aucun pouvoir ?»

La star du Breakfast Club, Ally Sheedy, avait lancé des accusations contre James Franco sur Twitter, quelques minutes après qu'il a été récompensé aux Golden Globes pour son film The Disaster Artist ce mois-ci. Elle a suggéré qu'il s'était comporté de manière inappropriée envers elle dans un tweet qui a depuis été supprimé. Cinq femmes se sont ensuite avancées pour dénoncer l'acteur dans un article du Los Angeles Times.

James Franco, qui a nié les allégations, a décidé de se faire discret suite à ces accusations et de ne pas apparaître aux cérémonies de remise de prix cette année, même s'il était présent aux SAG Awards qui ont été remis ce dimanche à Los Angeles.

 

Dans la même catégorie