/regional/quebec/quebec

Un des accusés renonce à son enquête sur remise en liberté

 - Agence QMI

Courtoisie

L’un des hommes arrêtés en septembre dernier en lien avec l’incendie criminel du véhicule du président du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) est apte à comparaître et il a renoncé à son enquête sur remise en liberté.

C’est ce qu’a annoncé, lundi, Me Marie-Pier Bertrand, qui est chargé de la défense de Mathieu Bilodeau âgé de 33 ans.

L’avocate a annoncé au tribunal que «la Couronne se déchargerait de son fardeau» le cas échéant. Elle a également fait savoir que lors du prochain passage à la cour de son client, qui a été fixé au 6 février, «le dossier avancerait sûrement» de façon positive.

Rappelons que Bilodeau, un résident de Sainte-Foy, fait face à cinq chefs d’accusation pour autant d’incendies criminels qu’il aurait causés.

Dans la nuit du 5 au 6 août 2017, la voiture de Mohamed Labidi avait pris feu sur le stationnement de sa résidence.

Marc Gagnon, 44 ans, a également été arrêté puis accusé en lien avec cette affaire. On lui reproche d'avoir allumé un incendie criminel causant des dommages matériels.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.