/news/world

Un joueur de la NFL réplique à une pub anti-pitbulls

TVA Nouvelles | D'après CNN

Un avocat californien a provoqué un raz-de-marée de réactions après avoir publié, lundi sur Twitter, la vidéo d’une publicité demandant aux gens de ne pas adopter un pitbull, une race dangereuse, clame-t-il, qui est à l’origine de nombreux décès aux États-Unis.

Voyez le reportage de CNN en anglais dans la vidéo ci-dessus

Kenneth M. Phillips, qui compte pour clients des victimes de morsures de chien, explique qu’il n’a pas les 5 millions de dollars qu’exigent les réseaux de télévision pour une publicité de 30 secondes lors du Super Bowl, le 4 février prochain.

Il n’en fallait pas plus pour susciter la grogne des amateurs de cette race de chien, comme le quart-arrière des Chiefs de Kansas City, Patrick Mahomes, heureux propriétaire d’un pitbull appelé «Steel» (acier).

Le joueur de la NFL, choqué par la vidéo de l’avocat, a répliqué avec un tweet dans lequel il fait l’apologie de la controversée race canine. Son tweet a déclenché une avalanche de messages d’appui souvent accompagnés de photos montrant l’adorable toutou dans ses meilleures dispositions – par exemple, on peut voir un bébé dormir à poings fermés, blotti contre la bête tranquille.

Happy birthday to my main man!!#Steel

Une publication partagée par Patrick Mahomes (@patrickmahomes5) le

La vidéo avait déjà été visionnée plus de 6 millions de fois en un peu plus de 24 heures. Ce que trouve très dommage la responsable d’un site d’adoption de chiens de la région de Kansas City. «C’est malheureux que le message [de la vidéo] soit transmis à un large auditoire et que ça répande la peur au sein de la population que ça peut être un mauvais chien à avoir, alors que c’est la chose la plus éloignée de la vérité que vous pouvez imaginer», déplore Tori Fugate, du KC Pet Project.

«Quand ils en adoptent un, les gens réalisent que ces chiens sont comme des peluches à câliner, souligne-t-elle. Ils font d’excellents chiens pour la famille, qui aiment s’amuser avec d’autres chiens. Ils sont comme n’importe quelle race, vous savez.»