/news/society

Un remède pour les joueurs compulsifs?

TVA Nouvelles

Une solution pour venir en aide aux joueurs compulsifs pourrait bien avoir été développée dans des laboratoires de Québec.

L'équipe de la Dre Shirley Fecteau, à l'Institut universitaire en santé mentale de Québec, a fait appel à 16 personnes qui avaient des problèmes de dépendance au jeu.

L'étude consistait à appliquer sur la tête du patient un casque avec des électrodes.

«Dans cette première étude, nous avons montré que nous arrivons à augmenter le niveau de GABA, un neurotransmetteur dans le cerveau, dont le rôle naturel est de calmer le cerveau», a expliqué Mme Fecteau, en entrevue avec TVA Nouvelles.

«Donc on l’a aidé à calmer ses régions qui sont surexcitées et associées à l’envie de jouer ou de consommer», a ajouté la chercheuse du Centre de recherche CERVO.

Durant une séance de 30 minutes, la partie du cerveau surexcitée, ou qui présentait une envie au jeu, se calmait. Et la moitié des participants recevait un traitement placebo.

L’équipe de la Dre Shirley Fecteau souhaite maintenant faire des essais cliniques. Des traitements qui pourraient s'échelonner sur une plus grande période, soit 10-15 séances.

La technique peut faire peur, car on a tendance à la comparer aux électrochocs, mais Dre Fecteau précise que ça ne comporte peu ou pas d'effets secondaires et que ce n'est pas douloureux.

Le problème de dépendance au jeu touche entre 1% et 2% de la population adulte.

Les joueurs qui développent une dépendance aux jeux de hasard voient leur univers s'écrouler.