/regional/quebec/quebec

Labeaume encouragé par les propos de Couillard

Stéphanie Martin | Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Encouragé par les propos du premier ministre Philippe Couillard, qui a parlé d’une annonce prochaine pour Québec en mobilité, le maire Labeaume espère voir le financement pour le tramway se concrétiser.

«On travaille très, très fort. Depuis l’élection, tout le monde est à l’ouvrage. Il y a du monde qui travaille quasiment 24 heures par jour là-dessus. On a des discussions avec le gouvernement», a commenté le maire Régis Labeaume, depuis Washington, où il participait vendredi à sa dernière journée de mission.

La veille, le premier ministre Philippe Couillard avait confié qu’il ferait connaître la position du gouvernement sur le projet de transport collectif structurant de Québec avant les prochaines élections. «On va beaucoup s’occuper, à Québec, de la question de la mobilité. Je pense qu’on aura des choses à dire là-dessus au cours des prochaines semaines, avec le maire Labeaume», avait-il affirmé.

«Heureux»

«J’étais heureux de le lire, a réagi le principal intéressé. Je suis très encouragé.» Est-il possible que le premier ministre confirme dans quelques semaines le financement du tramway? «On verra comment on avance.»

Régis Labeaume n’a pourtant pas encore présenté son projet précis. Mais pour le maire, cela n’est pas un obstacle, puisque la Ville a déjà largement étudié la question du tramway dans le cadre de l’étude de faisabilité présentée en 2015.

«Il n’est pas surprenant qu’on puisse avancer parce qu’on a déjà présenté un projet. Les données, on les a depuis longtemps. On est capables d’aller vite.»

Appui de Trudeau

La semaine précédente, Québec avait reçu des signaux positifs de la part de l’autre palier de gouvernement. Lors de sa visite dans la capitale, le premier ministre canadien, Justin Trudeau, avait promis qu’Ottawa réservait «plusieurs centaines de millions de dollars» pour le transport collectif à Québec.

«Il ne faut pas rater notre chance, a martelé hier M. Labeaume. Elle ne repassera pas.»

Quant aux propos d’Éric Caire, qui a affirmé au «Soleil» qu’il n’hésiterait pas à mettre un frein à un projet de tramway qui ne lui plairait pas si la CAQ est portée au pouvoir, le maire n’a pas voulu s’en mêler. «Quand j’ai quitté Québec, on était encore en démocratie. Je vis en démocratie, il y a un gouvernement et je travaille avec un gouvernement.»

Dans la même catégorie