/news/politics

Malgré un revers en Cour fédérale

Encore de l’espoir pour les détenus sous-payés

Guillaume St-Pierre

 - Agence QMI

Photo d'archives, Chantal Poirier

Tout n’est pas perdu pour les détenus travaillant dans les pénitenciers fédéraux qui réclament une augmentation de salaire malgré un revers en Cour fédérale, lundi.

Le tribunal a tranché que l’argent offert aux prisonniers ne doit pas être considéré comme un salaire, mais seulement comme un incitatif à participer aux programmes de réhabilitation.

La rémunération des détenus n’a pas augmenté depuis 1981. Ces derniers reçoivent un maximum de 6,90$ par jour de travail, sans compter des retenues de 30% pour l’hébergement, la nourriture et l’accès au téléphone.

Pour la cour, les demandeurs n’ont pas réussi à faire la preuve que cette situation constitue une peine cruelle et inhabituelle, ce qui contreviendrait à la constitution canadienne.

Mais les prisonniers qui veulent être mieux payés peuvent encore espérer gagner leur bataille pour un meilleur salaire.

Le chien de garde des détenus dénonce le système de rémunération qu’il juge «absurde» et dangereux depuis des années. Et il ne compte pas lâcher le morceau.

En entrevue téléphonique, Ivan Zinger soutient que la décision de la cour est loin de mettre fin au débat. Il rappelle que la question des salaires dans les prisons est d’abord une question politique.

M. Zinger est d’ailleurs revenu à la charge en exigeant des changements dans son rapport annuel de 2015-2016.

Services correctionnels Canada (SSC) devait donc produire un rapport sur la question avant la fin de l’année 2017. Le document se fait toutefois toujours attendre.

Le bureau du ministre de la Sécurité Ralph Goodale, responsable du dossier, dit attendre de voir le rapport avant de prendre une décision. Mais il ne ferme pas la porte à des changements au système de rémunération.

«Une réadaptation efficace contribue à assurer la sécurité de nos collectivités», a réagi le ministre par la voix de son attaché de presse, Scott Bardsley.

Il n’a pas été possible d’obtenir une réaction de SSC, lundi.

Dans la même catégorie