/regional/montreal/montreal

Le maire d’Anjou ne payera pas pour avoir déneigé sans autorisation

AGENCE QMI, SARAH DAOUST-BRAUN

Le maire d’Anjou Luis Miranda refuse de payer la facture dont le menace la Ville de Montréal pour avoir décrété la semaine dernière un chargement de la neige dans son arrondissement sans l’autorisation de la ville-centre.

Luis Miranda a décidé de charger la glace du verglas pour assurer le bien-être et la sécurité de ses citoyens qui priment sur tout selon lui. Il s’attend à recevoir une facture «d’une couple de 100 000 $» pour avoir contrevenu au règlement qu’il contestera en temps et lieu.

Dans un échange de courriels envoyés mercredi avant le chargement, Anjou a été averti par la Ville que le chargement allait à l’encontre du règlement municipal qui affirme que les arrondissements ne peuvent décréter un chargement avant Montréal. L’arrondissement devra payer la totalité de la facture associée à ce genre d’opération, a menacé le Service de la concertation des arrondissements.

«C’est moi qui paie pour mes employés, le temps supplémentaire et la location de machinerie. La seule chose que paie Montréal c’est le transport de la neige», a soutenu le maire, qui ne voulait pas condamner ses résidents à demeurer à la maison.

Une erreur

Montréal a décrété seulement dimanche un cinquième chargement de la neige pour l’ensemble des arrondissements, après avoir reconnu que l’opération aurait dû être annoncée plus tôt. La Ville avait au départ l’intention de laisser fondre la glace du verglas grâce au redoux prévu samedi, qui ne s’est finalement pas présenté.

Lundi, les trottoirs étaient toujours glissants dans la majorité des arrondissements montréalais, sauf Anjou. Des entrepreneurs responsables du chargement se sont d’ailleurs plaints de bris d’équipement en raison de la glace récalcitrante.

«Mon expérience me disait qu’au mois de janvier, on ne peut pas attendre que la neige fonde», a expliqué Luis Miranda, qui siège comme élu depuis 28 ans.

Au moment d’écrire ces lignes, l’administration de Montréal et le responsable du déneigement Jean-François Parenteau n’avaient toujours pas répondu à la demande du «24 Heures» afin de savoir qui endossera la facture.

Jean-François Parenteau a assuré lundi lors d’un point de presse que le chargement n’a pas été retardé pour des questions budgétaires et que la Ville n’a pas été négligente pour assurer la sécurité des Montréalais.

«Pour gérer les épisodes de glace et de redoux, je pense qu’il y a encore de l’amélioration à faire», a-t-il reconnu.