/news/world

Un enfant de 7 ans arrêté et menotté par la police

Un garçon de 7 ans a été menotté par des policiers puis emmené dans une voiture de police après avoir attaqué une enseignante dans une école primaire de Miami en Floride.

Sur des images obtenues par CNN, on peut voir le garçon à qui l'on a passé les menottes qui est assis sur la banquette arrière de la voiture de police. Il est ensuite escorté par un policier en uniforme jusqu'à l'hôpital pour enfants de Miami.

Il semble que le garçon était en train de jouer avec sa nourriture quand une enseignante suppléante l'a averti. L'enfant aurait ensuite commencé à attaquer la suppléante et lui aurait donné des coups de poing dans le dos.

Éventuellement l'enseignante aurait été en mesure de retenir l'enfant, mais que celui-ci continuait de se débattre avec ses poings et ses jambes.

La suppléante a voulu porter plainte et c'est pourquoi les policiers ont été appelés sur les lieux. Les agents ont décidé de lui passer les menottes pour «prévenir son comportement erratique et violent et s'assurer qu'il ne fasse pas de mal aux autres ou à lui-même», a expliqué Ian Moffett, chef du département de la police scolaire de Miami-Dade.

Selon lui, le transport du garçon jusqu'à l'hôpital à bord d'une autopatrouille correspond aux «procédures standards».

Le père du garçon a tout fait pour que son enfant ne soit pas transporté seul et menotté à l'hôpital. «Je leur ai demandé de me laisser embarquer avec lui, de me menotter à la place de mon enfant», raconte Rolando Fuentes.

M. Fuentes assure que son enfant s'est excusé aux personnes impliquées et aux policiers. Il dit que son fils est traumatisé par l'incident. «Il ne dort pas, il est nerveux et il ne réalise pas encore ce qui s'est passé», conclut-il.

Voyez le reportage en anglais de la chaîne américaine CNN dans la vidéo ci-dessus

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.