/news/world

Trump fustige «les frontières ouvertes»

Donald Trump a réitéré mardi sa volonté de durcir la politique d'immigration, en affirmant que les frontières trop poreuses des Etats-Unis avaient coûté de «nombreuses vies», lors de son premier discours sur l'état de l'Union.

À LIRE ÉGALEMENT

- Trump propose un plan d'investissement de 1500 milliards de dollars

«Pendant des décennies, les frontières ouvertes ont permis à la drogue et aux gangs de déferler sur nos communautés les plus vulnérables. Elles ont permis à des millions de travailleurs mal payés d'entrer en concurrence pour les emplois et les salaires avec les Américains les plus pauvres. Encore plus tragiquement, elles ont coûté la perte de nombreuses vies innocentes», a déclaré le président américain.

Plus de 25 «Dreamers», ces «rêveurs» entrés sans papiers sur sol américain avec leurs parents lorsqu'ils étaient encore mineurs, assistaient au discours au Congrès.

 

Devant eux, le président a rappelé que la Maison Blanche propose aux parlementaires de permettre la naturalisation de 1,8 million de sans-papiers, à condition que les démocrates acceptent de débloquer 25 milliards de dollars pour construire un mur à la frontière du Mexique, promesse-phare du candidat Trump. «Une proposition détaillée qui devrait être soutenue par les deux partis en tant que compromis juste, où personne n'obtient tout ce qu'il voulait mais où notre pays obtient la réforme essentielle dont il a besoin», a-t-il affirmé.

«Pendant plus de 30 ans, Washington a tenté et échoué à résoudre ce problème. Ce Congrès peut être celui qui y parvient enfin», a exhorté Donald Trump. Une telle réforme sur l'immigration «honorera engagement à toute épreuve de ne signer qu'une loi qui place l'Amérique d'abord. Alors rassemblons-nous, mettons la politique de côté et faisons-le enfin».

Egalement dans l'audience, les familles de deux adolescentes, Kayla et Nisa, tuées par des membres du gang ultra-violent MS-13, dont la plupart sont d'origine salvadorienne. «Nous ne pouvons pas imaginer la profondeur de votre tristesse, mais nous pouvons nous assurer que d'autres familles n'aient jamais à endurer cette douleur», leur a dit Donald Trump.

«La plupart des membres de gangs ont profité des failles flagrantes de nos lois pour entrer dans le pays en tant que mineurs étrangers non-accompagnés - et se sont retrouvés au lycée de Kayla et Nisa», a-t-il poursuivi.

«Ce soir, j'appelle le Congrès a enfin supprimer les failles mortelles qui ont permis au MS-13, et à d'autres gangs criminels, d'entrer dans notre pays», a-t-il martelé.

Dans la même catégorie