/news/world

Partager la pornographie juvénile pour la dénoncer: une mauvaise idée

Les policiers aux États-Unis font face à un phénomène troublant sur les médias sociaux.

Depuis quelque temps, des internautes relaient des images perturbantes de pornographie juvénile sur leurs comptes privés. Les autorités soutiennent que les gens pensent bien faire en agissant ainsi, en croyant, entre autres, aider les forces de l’ordre à identifier et localiser l’agresseur.

Toutefois, les enquêteurs sont catégoriques : il ne s’agit pas d’une bonne idée.

«Vous diffusez de la pornographie juvénile et c’est un crime, explique Tim Gann, procureur en chef du comté de Madison, en Alabama. Si vous êtes en possession de tel matériel, peu importe si vos intentions sont bonnes, c’est un crime.»

«Dans ce cas, c’est vraiment troublant de voir que les gens pensent faire une bonne chose en publiant des gestes horribles subis par un enfant sur les réseaux sociaux, ajoute Me Gann. Chaque fois que le contenu est partagé, cela contribue à victimiser davantage l’enfant sur les vidéos, puisque de plus en plus de gens regardent ces images. C’est terrible de voir que les gens ne comprennent pas qu’ils font quelque chose de mal.»

La vidéo qui circule à l’échelle nationale aux États-Unis montre un enfant poser un geste sexuel sur un adulte.

Les autorités de chaque État et les agents fédéraux mènent une enquête «très agressive» sur ce phénomène.

Si vous voyez de telles images, les forces de l’ordre soutiennent qu’il faut les supprimer et les signaler à la plateforme sociale sur laquelle elles se trouvent.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.