/news/politics

Couillard doute de la réélection d’André Spénard

Marc-André Gagnon

 - Agence QMI

Le premier ministre Philippe Couillard a visité l'entreprise E

Le Journal de Québec

Contrairement à ce qu’affirme la CAQ, la ministre Dominique Vien n’est pas en danger dans Bellechasse, assure Philippe Couillard, qui croit plutôt que la réélection d’André Spénard est compromise dans Beauce-Nord.

«On voit que M. Couillard semble vouloir aider une ministre en difficulté dans le comté de Bellechasse», a déclaré jeudi le député caquiste Simon Jolin-Barrette, alors que le chef libéral amorçait une tournée à saveur électorale dans la région de Chaudière-Appalaches.

«Alors bonne nouvelle, a répliqué M. Couillard, en marge d’une visite d’entreprise à Saint-Henri-de-Lévis, vendredi. On va dans le comté de Beauce-Nord aussi qui est en danger, qui ne sera pas caquiste après la prochaine élection!»

Le premier ministre, qui a commencé la journée par un déjeuner avec des gens de Bellechasse dans un restaurant de Saint-Henri-de-Lévis, s’est ensuite rendu chez Produits métalliques Bussières, qui a adopté il y a un an le modèle «d’entreprise libérée», sans hiérarchie.

«Je vois ça pour la première fois de ma vie. D’ici un an ou deux, vous allez voir ça partout au Québec», s’est emballé Philippe Couillard, aux cotés de la ministre responsable de la Chaudière-Appalaches, Dominique Vien.

Après un café à Scott, le premier ministre s’est déplacé à Sainte-Marie pour diner avec des acteurs socioéconomiques de Beauce-Nord.

La circonscription est représentée depuis 2012 par le député caquiste André Spénard. Aux dernières élections, ce dernier a raflé l’appui d’un électeur sur deux, ce qui a assuré sa réélection avec une majorité de plus de 4 220 votes sur son plus proche adversaire libéral.

Le comté a aussi été longtemps représenté par le député adéquiste Janvier Grondin, soit de 2003 à 2012.

Dans la même catégorie