/news/currentevents

Disparition de Mélissa Blais: une trentaine de nouvelles informations

L'eau sous le pont de la Petite rivière du Loup, à Louiseville, en Mauricie, n'était pas suffisamment profonde pour que les plongeurs y mènent des fouilles de qualité, vendredi, mais les policiers espèrent toujours localiser la voiture et le téléphone cellulaire de Mélissa Blais disparue à moins d'un kilomètre de là dans la nuit du 2 novembre.

À trois reprises depuis le 1er février, les enquêteurs ont invité les gens à les rencontrer dans la cour de l'hôtel de ville. Ces journées de visibilité ont permis de recueillir une trentaine de nouveaux renseignements qui doivent maintenant être colligés.

À LIRE ÉGALEMENT:

Un autre poste de commandement pour élucider la disparition de Mélissa Blais

Disparition de Mélissa Blais: de nouvelles informations transmises à la SQ

Mélissa Blais a refusé de se faire raccompagner

«On est à l'étape des vérifications, a mentionné, vendredi, Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec. On vient régulièrement à Louiseville. Encore, récemment, des policiers sont venus ici, mais ce n'est pas nécessairement visible à chaque fois. Aujourd'hui, nous sommes bien en vue avec les véhicules et les plongeurs, mais c'est un travail continuel.»

Pour Claude St-Pierre, l'ex-conjoint de la mère de Mélissa Blais, et tous ceux qui la connaissent, ces opérations policières amènent de grands espoirs suivis d'une intense déception.

«Ce matin (vendredi) quand j'ai su que les plongeurs étaient à Louiseville, j'ai cru qu'ils venaient de retrouver le char ou quelque chose. À la minute qu'on a une petite nouvelle, on vient énervés. C'est difficile.»

gracieuseté

 

La découverte de son téléphone cellulaire permettrait d'accélérer l'enquête. Claude St-Pierre a passé des journées à le chercher près de l'endroit où il a émis son dernier signal.

«J'ai moi-même fouillé les parterres et un peu partout autour, à la recherche de son téléphone ou d'un simple indice... Il n'y avait absolument rien.»

Et les policiers demeurent convaincus que quelqu'un quelque part sait quelque chose.

«Il y a toujours la récompense de 5000 $ qui est sur la table pour toute personne qui donnerait des informations menant à ce qu’on retrace Mélissa Blais», a rappelé Mme Cossette de la SQ.

«Qu’ils viennent, qu’ils viennent nous le dire, qu’ils nous envoient un petit message, quelque chose, a pour sa part lancé M. St-Pierre. C’est terrible de vivre ça comme on le vit là.»

Dans la même catégorie