/regional/sherbrooke/estrie

Début de saison hâtif dans les érablières de l'Estrie

 - Agence QMI

Pour une troisième année consécutive, le redoux de février a permis à la saison des sucres de débuter en avance en Estrie.

«On a commencé à entailler en janvier. On était prêt, mais on ne pensait pas que ça allait commencer tôt comme ça. On va le prendre!», s'est réjoui Érick Breault, copropriétaire de la Ferme D.M.R. Breault à Compton.

La Ferme DMR Breault exploite environ 60 000 érables avec un réseau de tubulure. Ces dernières permettent de commencer à récolter de l'eau d'érable plus tôt dans la saison, contrairement aux érablières traditionnelles qui utilisent encore des chaudières. Ces acériculteurs ne pourront pas percer leurs arbres avant plusieurs jours, au risque de voir les entailles sécher avant le début de la récolte.

Depuis le 16 février, les exploitants de la Ferme D.M.R. Breault ont récolté quelque 32 000 gallons d'eau d'érable. Cette eau a permis de produire une vingtaine de barils de 32 gallons de sirop d'érable.

Pour une récolte optimale, les érablières ont besoin d'une température avoisinant les sept degrés Celcius le jour et – 5 degrés Celcius la nuit. La période de récolte s'étire généralement sur quelques semaines en mars et en avril, en fonction de la météo et des régions.

«C'est quasiment impossible qu'il n'y ait pas de gelée dans les prochaines semaines. Donc, quand il va y avoir de grosses gelées, les arbres vont repartir et ce sera presque comme si on ne leur avait pas touché. Tout ce qu'on va avoir ces jours-ci, ça va être en extra», s'est enthousiasmé M. Breault.

En 2017, les acériculteurs du Québec avaient établi un nouveau record en produisant 152,2 millions de livres de sirop d'érable.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.