/news/currentevents

Enquête publique à la suite d'une overdose à Maison Carignan

Ghislain Morissette | Agence QMI

Le Bureau du coroner en chef ordonne la tenue d'une enquête publique à la suite du décès de Lyndia Hamel, une jeune femme décédée d'une surdose alors qu'elle était en thérapie dans un centre de désintoxication de Trois-Rivières.

Les faits se sont passés à la Maison Carignan en décembre 2017.

La jeune femme de 21 ans revenait d'une sortie de deux jours pour la période de Noël.

Elle avait avoué avoir fait une rechute et consommé des stupéfiants.

Elle en avait ramené et avait remis une seringue à son intervenant, mais elle en avait aussi conservé.

Lyndia Hamel avait été trouvé inerte dans son lit par sa co-chambreuse, le matin du 27 décembre, avec une seringue et d'autres stupéfiants à ses côtés.

Le rapport du coroner avait conclu à une mort accidentelle, mais plusieurs questions ont été soulevées depuis.

D'autres résidents, qui étaient en thérapie à la Maison Carignan en même temps que la jeune femme, ont déclaré que de l'aide avait été demandée la veille de son décès. L'un d'eux affirme avoir réclamé qu'on la conduise à l'hôpital, mais rien n'a été fait.

La coroner en chef du Québec a annoncé jeudi qu'une enquête publique sera tenue pour faire la lumière sur les circonstances de ce décès.

Dans la même catégorie