/news/politics

Des médecins demandent de geler le salaire des spécialistes

Agence QMI

Le Regroupement des omnipraticiens pour une médecine engagée (ROME) demande au gouvernement Couillard de geler le salaire des médecins spécialistes afin de financer l’embauche d’infirmières et de préposés aux bénéficiaires.

Quant au salaire des omnipraticiens, moins élevé que celui des spécialistes, il serait annexé à l’inflation.

«La rémunération médicale accapare une importante portion des ressources nouvellement disponibles pour un réinvestissement en santé», a expliqué le porte-parole du ROME, Simon-Pierre Landry.

«Il est grand temps de réorienter le bateau», a-t-il ajouté.

Le regroupement de médecins propose de mettre sur pied un référendum électronique pour sonder les médecins sur l’utilisation éventuelle des fonds obtenus par le gel des salaires pour l'embauche d'employés dans le réseau.

«ROME croit qu’une majorité de médecins préféreraient un réinvestissement dans les services aux patients permettant d’améliorer leurs conditions d’exercice de la médecine», a également indiqué l’organisme, par communiqué.

Pas question d’annuler l’entente

L’entente conclue entre la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et le gouvernement du Québec suscite un tollé depuis son annonce, il y a près de trois semaines.

De passage dans Portneuf, mardi, le premier ministre Philippe Couillard a soutenu qu’il n'y a «aucun argent neuf» dans cette entente. «C’est l’étalement de dettes accumulées. Et la seule augmentation [...] est de moins que l’inflation. En pratique, c’est un gel réel», a-t-il indiqué.

Le Dr Simon-Pierre Landry n’hésite pourtant pas à parler de «crise sociale» si rien n’est fait.

«Il y a des enjeux de financement des soins de santé. Il y a des enjeux organisationnels de soins de santé, a-t-il dit en point de presse. Puis, si on ne fait que juste continuer avec les ententes qui ont été faites présentes et avec la reforme Barette telle qu’elle est faite présentement, ça va juste aller moins bien.»

Philippe Couillard a défendu mardi son ministre de la Santé, Gaétan Barrette, estimant que «peu de ministres de la Santé dans le passé pratiquement parlant, concrètement, ont eu autant de bons résultats pour le patient».

Dans la même catégorie