/news/society

Pénurie de papier au Québec

TVA Nouvelles

Même s’il est un grand producteur de papier, le Québec connaît actuellement une pénurie dans le papier fin. À un point tel que des éditeurs éprouvent de la difficulté à combler leurs besoins.

La librairie Paulines, dans Rosemont, vend des livres depuis 1952. À cette époque, le Québec, grâce notamment au papier journal, trônait en roi incontesté de l'industrie. Il y a deux semaines, la petite entreprise a reçu une note de l’imprimerie Friesens. Le géant canadien de l’imprimerie a qualifié la situation de «tourmentée».

Marquis Imprimeur, le plus gros joueur au Québec, tient le même message. «Les éditeurs québécois n'ont pas le loisir de choisir le papier qu'ils désirent comme ils le faisaient il y a un an ou deux», explique Serge Loubier, président de Marquis Imprimeur.

Plusieurs machines à papier ont fermé au cours des dernières années. Et celles qui restent, comme Résolu, à Alma, n’arrivent pas à fournir la demande.

Hausse des prix

Le prix du papier a augmenté d’environ 6% ces dernières années. Les éditeurs comme Martin Balthazar, du Groupe Ville-Marie, voient leurs profits s’éroder.

«Ce qui est difficile dans ce cas-ci, c'est qu'on ne peut pas se préparer, affirme Martin Balthazar, vice-président du Groupe Ville-Marie. Normalement, on fait nos budgets en septembre, et voilà qu’on apprend cette situation-là en février. Donc, on est obligés de composer avec, mais c'est compliqué. Ça nous coupe des points de marge.»

L'Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) estime que la situation va forcer ses membres à réévaluer leurs façons de faire, car il devient difficile de réimprimer rapidement. «On s'y penche déjà pour commencer à évaluer de façon plus scientifique les tirages et les réimpressions, afin d’avoir une meilleure connaissance de comment les titres s'envolent sur le marché», dévoile Richard Prieur, directeur général de l’ANEL.

Le livre fait un chiffre d’affaires annuel de 600 millions de dollars par année. Le livre numérique, pour sa part, plafonne autour de 5% des ventes.

.

Dans la même catégorie