/news/politics

La CAQ propose 6 M$ pour la lutte contre l’exploitation sexuelle

TVA Nouvelles

La Coalition avenir Québec (CAQ) tient à ce que l’exploitation sexuelle ne soit pas un sujet qui tombe dans l’oubli.

C’est pourquoi le parti de François Legault présentera 8 mesures pour lutter contre ce fléau dans le cadre de son programme électoral.

La porte-parole de la CAQ en matière de condition féminine a dévoilé en exclusivité à TVA Nouvelles quelques-unes de ces mesures.

«Il faut dresser le portrait de cette problématique à la grandeur de la province», a d’abord expliqué Lise Lavallée.

Si elle est élue, la CAQ compte consacrer une enveloppe budgétaire de 6 millions de dollars à la lutte contre l’exploitation sexuelle des jeunes.

Ce budget comprendra notamment l’augmentation des effectifs policiers affectés à ces dossiers, un nombre que la CAQ compte doubler.

La Coalition avenir Québec souhaite également qu’une commission parlementaire sur la prostitution juvénile soit mise en place.

De la formation pour les acteurs de l’industrie hôtelière doit être offerte, selon Mme Lavallée.

La CAQ doit dévoiler officiellement ces 8 mesures au cours des prochains mois.

Les 8 mesures de la CAQ

1- Donner le mandat au ministère de la Sécurité publique de préparer une stratégie nationale comprenant une série d’actions concrètes pour lutter contre la prostitution juvénile et l’exploitation sexuelle des jeunes. 

2- Créer une formation pour les acteurs de l’industrie hôtelière et mettre en place une ligne téléphonique d’urgence.

3- Ajouter les crimes de traite de personnes et d’exploitation sexuelle à la liste de ceux donnant accès au régime d’indemnisation de l’IVAC.

4- Inclure les services en sexologie dans la liste des services complémentaires du Régime pédagogique de l'éducation préscolaire, de l'enseignement primaire et de l'enseignement secondaire;

5- Mettre les organismes communautaires à contribution et déployer à l’échelle du Québec, là où il est pertinent de le faire, les initiatives qui fonctionnent.

6- Doubler, sur cinq ans, les effectifs policiers de l’escouade régionale mixte antiproxénétisme et mettre sur pied des équipes d’interventions multidisciplinaires.

7- Collaborer à l’ouverture de nouvelles maisons d’hébergement dédiées à la sortie de la prostitution pour les jeunes femmes.

8- Réviser globalement la qualité des services offerts dans les centres jeunesse et les conditions de travail des intervenants.

Dans la même catégorie