/news/travel

Vacances

5 astuces pour économiser sur vos billets d'avion et votre prochain voyage

Alexandre Faille | TVA Nouvelles

La neige des dernières heures vous fait-elle rêver à votre prochain voyage sous le soleil? Avec l’été et sa saison des vacances qui approchent, les chasseurs d’aubaines ont intérêt à déjà être aux aguets, car certains prix affichés pour des vols pourraient bien ne plus se représenter.

Nous avons demandé aux deux fondateurs du site Flytrippers, qui affiche des aubaines sur des vols en partance de Montréal, les meilleures astuces pour économiser quand vient le temps d’acheter ses billets d’avion. Certains de ces trucs pourraient vous faire économiser des centaines de dollars sur votre prochain voyage.

1 – Être flexible sur le mois et la destination

Les deux voyageurs ciblent la flexibilité comme la principale façon d’économiser sur ses billets d’avion. «Le mécanisme de fixation des prix est très complexe et difficile à comprendre. D’une journée à l’autre, les prix peuvent varier d’une centaine de dollars», fait valoir Andrew D’Amours, l’un des cofondateurs de Flytrippers. Ça va de soi, certains mois de l’été sont moins propices aux aubaines étant donné la forte demande, mais certaines destinations hors des sentiers battus peuvent offrir beaucoup aux voyageurs.

L’Europe de l’Est, par exemple, offre de magnifiques paysages et une riche culture. Même chose pour l'Asie où le tourisme a explosé au cours des dernières années. Au moment d'écrire ces lignes, des vols pour moins de 1 000$ aller-retour depuis Montréal étaient disponibles pour Bangkok, Taipei, Séoul, Beijing et même la Mongolie.

2 – Les meilleurs jours de la semaine pour partir

Si vous profitez d’une certaine flexibilité sur le jour de la semaine où vous souhaitez partir, sachez que les mardi, mercredi et samedi sont les journées les plus susceptibles de vous offrir des aubaines.

«Ce sont des journées qui sont habituellement moins achalandées et où les voyageurs d’affaires sont moins présents», note Andrew D’Amours.

Le meilleur moyen d’économiser reste donc de comparer les prix pour une même destination entre les journées de départ.

3 – Favoriser les transporteurs «ultra-low-cost»

Ils sont encore peu présents au Canada, encore moins au Québec, mais les transporteurs «ultra-low-cost» pourraient bien transformer le marché au cours des prochaines années, peut-être même des prochains mois.

Au Québec, la compagnie islandaise WOW Air s’est imposée comme un incontournable avec ses importants rabais sur des vols en Europe. D’autres joueurs devraient s’ajouter au cours des prochains mois comme LEVEL, qui offrira à compter du mois de juillet la liaison Montréal-Paris pour aussi peu que 500 $.

Deux autres compagnies «ultra-low-cost», Swoop et Flair, ont déjà annoncé leur implantation dans l’Ouest canadien et les cofondateurs de Flytrippers s’attendent à ce qu’elles étendent leurs antennes jusqu’au Québec dans un avenir rapproché.

Pour économiser en utilisant ces transporteurs aériens, sachez qu’il vous faudra éviter tout extra. «Le modèle d’affaires est complètement différent, c’est-à-dire que tout ce qui est inclus, c’est une place dans l’avion du point A ou point B avec un petit sac», explique M. D’Amours.

Pour économiser, vaut donc mieux voyager léger. Sachez aussi que plusieurs transporteurs «ultra-low-cost» existent en Europe, comme RyanAir ou Wizz Air, ce qui permet de visiter plusieurs pays du Vieux-Continent pour une fraction du prix.

FILES-IRELAND-AVIATION-EARNINGS-BUSINESS-RYANAIR

AFP

4 – Considérer un autre aéroport de départ

Parlant de transporteurs «ultra-low-cost», plusieurs d’entre eux sont actifs aux États-Unis et offrent des rabais parfois monstrueux sur des vols vers la Floride. Pour en profiter, suffit de faire le voyage vers des aéroports près de la frontière comme Plattsburgh et Burlington.

Les frais aéroportuaires étant beaucoup plus bas aux États-Unis qu’au Québec, où ceux-ci sont parmi les plus élevés au monde, il est souvent préférable de se tourner vers des vols au sud de la frontière, quitte à faire un long trajet en voiture avant le départ.

«J’ai déjà fait le calcul pour une petite famille que je connais et ça faisait 1000 $ en économies, même après l’essence et l’hôtel», indique M. D’Amours.

Mais ce n’est pas le seul moyen d’économiser.

«On a vu une aubaine pour Bali (Indonésie) dont le vol partait de Québec. Ça peut valoir la peine de faire le trajet de Montréal à Québec pour économiser autour de 500 $», souligne Kevin Gagnon, l’autre cofondateur du site.

5 – Économiser sur les dépenses courantes

En voyage, l’essentiel des dépenses se concentre sur l’alimentation et l’hébergement. Sans limiter les dépenses au point de réduire la qualité de l’expérience, il est possible d’économiser en se tournant vers des alternatives responsables.

Les plateformes de partage ou de location d’espaces habitables comme AirBnb peuvent vous faire économiser des centaines de dollars par rapport aux hôtels, pourvu que vous soyez à l’aise de vivre dans le logement d’un autre. Non seulement économiserez-vous, mais certains hôtes sont également en mesure de vous aiguiller vers des expériences originales que vous ne retrouverez pas dans les guides touristiques.

En ce qui concerne l’alimentation, favorisez les aliments locaux et cuisinez vous-mêmes vos repas à l’occasion. Pour les familles, cette astuce pourrait vous faire économiser des centaines de dollars en fin de compte.

Dans la même catégorie