/news/politics

Vol d'informations sur Facebook

Les libéraux critiqués pour un contrat à Christopher Wylie

Christopher Nardi | Agence QMI

Les libéraux ont dû défendre mercredi un contrat de 100 000 $ octroyé par leur parti en 2016 à la firme de Christopher Wylie, désormais célèbre pour avoir révélé que son ancien employeur avait volé les informations privées de 50 millions d’utilisateurs Facebook.

«Un travail préliminaire a été fait par Eunoia Technologies, mais après avoir vu ce qui était offert, le Bureau de recherche libéral a décidé de ne pas aller de l'avant. À aucun moment, Eunoia Technologies n'a eu accès aux données du Bureau de recherche libéral», a annoncé la directrice générale du Bureau par communiqué. M. Wylie avait aussi travaillé pour le Parti libéral en 2008.

Avant de lancer Eunoia, M. Wylie a fondé la controversée firme Cambridge Analytica. Cette compagnie est présentement dans la tourmente après que son fondateur ait révélé dans les médias que la firme avait volé les données privées de 50 millions d’utilisateurs Facebook pour créer des outils de campagne électorale.

Les partis de l’opposition n’ont donc pas hésité à critiquer vivement l’embauche des libéraux à la Chambre des communes mercredi.

«Si les libéraux ont reconnu que ces méthodes de collecte de données étaient très controversées, c'est donc dire que les libéraux connaissaient cette pratique douteuse. Malgré tout, ils ont décidé quand même de recontacter cet ancien employé libéral qui a travaillé pour la campagne de Donald Trump», a lancé le député conservateur Alain Rayes durant la période des questions.

Dans la même catégorie