/news/currentevents

Le SPVM privilégie la thèse de l'accident

Le SPVM privilégie la thèse de l’accident dans l’enquête sur la disparition du petit Ariel qui manque à l’appel depuis 10 jours.

À lire également:

- Les policiers toujours à l'oeuvre pour retrouver Ariel

- Les parents d'Ariel continuent de croire à un enlèvement

- Les policiers du SPVM ont complété les plongées

«La thèse numéro 1 est celle de la rivière», a avoué le responsable des communications du SPVM, Ian Lafrenière, jeudi matin.

Bien que les enquêteurs n’aient pas recueilli de preuve directe, un témoignage crédible laisse croire aux policiers que le jeune aurait sombré dans les eaux de la rivière des Prairies.

«La dernière fois qu’il a été aperçu à 11h25, il parlait à une dame dans le parc. Nous avons des images des caméras de surveillance qui montrent le garçon entrer dans le parc, mais aucune qui montre qu’il en est sorti», a-t-il expliqué.

Il précise toutefois qu’aucune confirmation ne peut être faite à ce moment dans l’enquête.

De nouvelles recherches

Les enquêteurs travaillent actuellement à coordonner leurs efforts avec la police de Laval et la Garde côtière afin de poursuivre les recherches dans la rivière des Prairies, a précisé M. Lafreniere.

Le responsable des communications a souligné que le SPVM a reçu environ 700 informations à ce jour, tandis que 500 personnes se sont portées volontaires pour participer aux recherches. «C'est beaucoup et c'est rare. Je ne dirais pas que je n'ai jamais vu ça dans ma carrière, mais c'est rare», a affirmé M. Lafrenière.

Par ailleurs, le Journal de Montréal a appris que des recherches sporadiques à l’aide d’un bateau et d’un hélicoptère de la Sûreté du Québec (SQ) se dérouleront sur la rivière des Prairies dans les prochains jours.

«Tant que nous n’avons pas de dénouement, l’enquête n’est pas terminée. Nous n’arrêtons pas», assure l’inspecteur Ian Lafrenière.

«Des enquêteurs de la SQ sont venus nous prêter main-forte. Rien n’a été mis de côté. Nous avons fait appel à des profileurs et même à l’escouade spéciale des enquêtes sur l’exploitation sexuelle », a fait savoir M. Lafrenière, sans pouvoir donner de détails.

a famille convaincue d'un enlèvement

Mardi, la famille d'Ariel avait affirmé continuer à croire que l'enfant a été victime d'un enlèvement. Or, le SPVM n'a trouvé aucun élément laissant croire à un kidnapping.

Ariel Jeffrey Kouakou mesure 1,40 m (4' 5'') et pèse 40 kg (88 lb). Lors de sa disparition lundi dernier, il portait un manteau noir à capuchon, un pantalon gris et des souliers jaunes de marque Adidas.

Quiconque l'aperçoit peut contacter la police par l'entremise du 911 ou d'Info-Crime Montréal au 514 393-1133.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.