/news/culture

La direction torontoise met à pied ses employés québécois en anglais

Antoine Lacroix | Agence QMI

capture d'écran, Cineplex Magazine

Un des rares magazines francophones à traiter de cinéma au Québec ferme ses portes et sa direction torontoise n’a pas daigné s’adresser en français à ses employés.

Dans une note interne de six phrases, dont Le Journal a obtenu copie, Cineplex, le plus important distributeur de films de la province a justifié sa décision dans la langue de Shakespeare en estimant qu’il n’était « plus financièrement prudent de publier le magazine francophone », sans donner davantage de détails.

La note rédigée par l’éditrice Marni Weisz a été envoyée seulement en anglais aux 50 employés de Cineplex Media, mais s’adressait principalement aux employés francophones. C’est à ce moment qu’ils ont appris qu’ils perdaient leur boulot.

Dans la note interne, on demande également aux représentants des ventes de contacter des employés de Toronto concernant les contrats de publicités qui étaient déjà signés pour les éditions du Magazine Cineplex qui ne verront jamais le jour, mais qui continueront de publier la version anglophone.

Des vedettes attristées

«Je suis attristé. Chaque véhicule possible pour faire connaître les films québécois et la culture québécoise est nécessaire. On ne se bat tellement pas à armes égales avec les grosses productions américaines qu’on a besoin des outils comme ça», fait valoir Louis Morissette.

Selon l’artiste, la distribution du magazine directement dans des cinémas de la province faisait en sorte qu’on atteignait directement le public cible.

«C’est triste, c’est vraiment dommage», a réagi de son côté Mariloup Wolfe, actrice et réalisatrice.

Selon nos sources, on s’explique mal cette annonce, alors que les revenus publicitaires étaient au rendez-vous pour le Magazine Cineplex. Nos sources croient tout simplement que le marché québécois n’est pas prioritaire pour Toronto.

200 000 exemplaires

Le fait d’avoir appris la nouvelle en anglais ajoute l’insulte à l’injure.

«C’est un gros f... you au Québec», nous dit-on.

Le numéro mars-avril est donc la dernière publication francophone. Le mensuel était publié depuis 2002 et était auparavant connu sous le nom de Famous Québec. Il s’agit du plus important magazine portant sur le cinéma au Québec, qui est tiré à 200 000 exemplaires par mois et ayant environ 400 000 lecteurs.

Contacté hier en soirée, il a été impossible de s’entretenir avec Cineplex Media.