/news/currentevents

Un pharmacien lance aux enfants des bonbons dans des pots de pilules

Geneviève Quessy | Agence QMI

PHOTO COURTOISIE, ANDRÉ NADEAU

PHOTO COURTOISIE, ANDRÉ NADEAU

Un pharmacien de Lanaudière a lancé aux enfants des bonbons mis dans des boîtes de pilules lors du défilé de la Saint-Patrick dimanche dernier, ce qui a fâché certains citoyens.

Matthieu Asselin était présent à Rawdon dimanche pour regarder le défilé avec sa conjointe et ses jeunes neveux. Lorsqu’il a vu le char passer avec les bonshommes verts qui lançaient des boîtes de pilules à la foule et en distribuaient sur le trottoir aux enfants, il a été scandalisé.

«J’ai trouvé ça complètement irresponsable. On essaie d’éduquer les enfants à faire attention de ne pas prendre de médicaments parce que c’est dangereux. Ceux qui sont censés être des professionnels et prôner l’éducation au danger des médicaments font le contraire. Je suis vraiment déçu d’eux.»

«Garder à la portée des enfants»

Les boîtes à pilules en plastique transparent comportaient une étiquette avec la mention «Prendre au besoin pour une journée verte et chanceuse».

L’adresse de la pharmacie Proxim et le nom du pharmacien Pierre Bergeron, ainsi que l’avertissement «Garder à la portée des enfants» étaient également inscrits.

André Nadeau a été très choqué en attrapant une boîte de pilules.

«J’imagine un enfant de cinq ans qui a fini ses bonbons et qui décide d’aller chercher les “bonbons” de papa ou maman dans la salle de bains», dit-il.

Promotion interdite

Pierre Bergeron, pharmacien propriétaire de la succursale Proxim de Rawdon, a mandaté Marie-Ève Demers, conseillère en communication, pour s’expliquer.

«On a pourtant fait attention de choisir des bonbons qui ne contenaient pas d’arachides. C’était des Rockets, un grand classique de l’Halloween, mais ç’aurait pu être un autre objet promotionnel», admet-elle.

Mme Demers ne comprend pas que des gens puissent avoir été choqués de voir les bonbons dans des boîtes de pilules.

L’Ordre des pharmaciens rappelle que le Code de déontologie empêche les pharmaciens de faire de la publicité faisant la promotion de la consommation de médicaments.