/regional/montreal/montreal

Le flou persiste autour de la ligne bleue du métro

Même si le projet de prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal se retrouve une fois de plus dans le budget provincial, aucun engagement ferme n’est inscrit quant aux montants que le gouvernement est prêt à payer et aucun échéancier n’est prévu.

À LIRE ÉGALEMENT

- Un budget généreux financé par les surplus passés

Un nouveau crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation

Québec bonifie le crédit d’impôt pour les frais de garderie au privé

Québec taxera Netflix

Du «flou» pour les infirmières

- Les taxis compensés grâce aux automobilistes

- Une cagnotte de 1,2 milliard $ pour le tramway

- Budget: pas de profit sur le cannabis, mais des villes satisfaites

Le budget précise que le prolongement de 5,8 kilomètres sur la ligne bleue du métro de Montréal, soit cinq stations jusqu’à l’arrondissement d’Anjou, est évalué par les différents partenaires à 3,9 milliards $.

En marge de la présentation du budget, le ministre des Transports, André Fortin, a affirmé que des négociations sont sur le point de se conclure avec Ottawa sur le partage des coûts.

Québec a déjà placé des sommes d’argent en réserve, a ajouté le ministre, mais aucun engagement de financement n’est inscrit sur papier.

«On connaît l’enveloppe, mais on ne connaît pas les détails, alors on a bien hâte de voir l’annonce, a réagi la mairesse de Montréal, Valérie Plante. J’imagine qu’elle est imminente, où on va avoir tous les détails liés à cette nouvelle.»

Mobilité durable

Elle se réjouit que le gouvernement ait fait part de son intention d’investir 3,5 milliards $ sur les cinq prochaines années pour les projets qui favorisent la mobilité durable.

Philippe Cousineau Morin, directeur de l’association Trajectoire pour le transport collectif, s’inquiète de constater que la date de mise en service est absente de la planification.

«Ça fait très longtemps qu’on l’attend et l’année passée, le budget parlait d’un début de chantier en 2021 pour une mise en service en 2025 et ça a disparu cette année», a-t-il dit.

De son côté, la mairesse n’a pas voulu s’avancer quant à la participation financière de la Ville ni sur un échéancier.

«On va attendre de voir le projet. Même moi je ne l’ai pas vu», a-t-elle réagi.

L’association Trajectoire souligne que le budget comprend des investissements intéressants en transport collectif, soit un montant de 845 M$ sur cinq ans pour l’ensemble de la province.

Autoroute 19

Parmi les autres projets en planification dans la région de Montréal, mais dont les enveloppes n’ont pas été confirmées, on retrouve le prolongement de l’autoroute 19 entre la 440 et la 640 à Bois-des-Filio, dans les Laurentides.

«Dans tous les projets, c’en est un sur lequel j’ai un certain bémol. On a toujours été en faveur d’un boulevard urbain plutôt qu’une autoroute», a affirmé Mme Plante.

D’autres mesures pour Montréal

- 75 M$ pour la réhabilitation de terrain contaminés

- 65 M$ sur 5 ans pour l’amélioration des réseaux piétonniers et cyclables

- 12 M$ pour soutenir la Ville de Montréal, l’intégration et la francisation des immigrants et 6,6 M$ pour l’organisation Montréal internationale afin d’attirer les immigrants

- 5 M$ pour lancer des projets pilotes pour l’utilisation de véhicules autonomes électriques afin d’améliorer l’accès au transport en commun

- avec la collaboration de Sarah Daoust-Braun, Agence QMI

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.