/news/politics

«Un budget d’une grande générosité électorale et des cadeaux»

Voyez l’opinion de Michel Girard dans la vidéo ci-haut.

À six mois des élections provinciales, le ministre des Finances Carlos Leitão se montre généreux  et distribue ses cadeaux selon le chroniqueur économique, Michel Girard.

«Évidemment, c’est un budget d’une grande générosité électorale. Lors des trois premiers budgets du ministre Leitão, l’augmentation des dépenses s’est élevée à 4,6 milliards de dollars alors que depuis la mise à jour de l’automne dernier avec le nouveau budget, c’est une augmentation des dépenses de 10,3 milliards de dollars. Les libéraux ont donc doublé les dépenses qu’ils avaient faites depuis trois ans. Il y a donc des cadeaux pour tout le monde», explique Michel Girard.

Le chroniqueur au Journal de Montréal et au Journal de Québec précise que ces cadeaux distribués par le ministre des Finances sont liés à une accumulation de surplus budgétaires au fil des années au pouvoir.  

À LIRE ÉGALEMENT

- Un budget généreux financé par les surplus passés

Un nouveau crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation

Québec bonifie le crédit d’impôt pour les frais de garderie au privé

Québec taxera Netflix

Du «flou» pour les infirmières

- Les taxis compensés grâce aux automobilistes

- Une cagnotte de 1,2 milliard $ pour le tramway

- Budget: pas de profit sur le cannabis, mais des villes satisfaites

«Pendant les trois premiers exercices financiers, le ministre est venu chercher dans nos poches près de 10 milliards d’impôts, de taxes et d’augmentations de tarifs et aussi de transferts fédéraux alors que dans le présent budget qui se termine à la fin mars, il va venir nous chercher un 4 milliards de plus. Ce qui lui permet de dégager encore une fois des surplus», nuance Michel Girard.

«Carlos Leitão brûle tous les surplus qu’il a engrangés depuis cinq ans soit 16 milliards de dollars. (...) Il augmente les dépenses dans tous les secteurs dans tous les ministères. Ce qui veut dire que tout le monde va en bénéficier. Il faut dire que tout le monde y avait goûté aussi avec les mesures d’austérité. On avait coupé dans tous les services», précise le chroniqueur économique.

Le nouveau budget Leitão est un «retour du balancier», indique Michel Girard.