/news/politics

«Une distribution des bonbons avant le retour des coupes», dit l’opposition

L’opposition a tiré à boulets rouges sur un «budget électoraliste» dans lequel il n’y a presque rien pour le portefeuille des familles.

En conférence de presse, le porte-parole du Parti québécois (PQ) en matière de Finances, Nicolas Marceau, a parlé d’un doigt d’honneur des libéraux aux Québec. «On passe d’austérité à bonbons, à austérité», a-t-il lancé.

«Les revenus sont plus petits que les dépenses, a-t-il noté. On appelle ça un déficit. C’est parce que le gouvernement a voulu offrir des bonbons électoraux.»

À LIRE ÉGALEMENT

- Un budget généreux financé par les surplus passés

Un nouveau crédit d’impôt pour l’achat d’une première habitation

Québec bonifie le crédit d’impôt pour les frais de garderie au privé

Québec taxera Netflix

Du «flou» pour les infirmières

- Les taxis compensés grâce aux automobilistes

- Une cagnotte de 1,2 milliard $ pour le tramway

- Budget: pas de profit sur le cannabis, mais des villes satisfaites

Dressant le bilan des libéraux, le chef caquiste François Legault est d’avis que «depuis quatre ans, le gouvernement a fait deux choses: couper dans les services et pris l’argent dans le portefeuille des Québécois.»

«Ce que fait le gouvernement libéral, c’est un rattrapage dans les services. C’est bien. Par contre, là où il n'y a presque rien, c’est pour le portefeuille des familles, le portefeuille des Québécois», a dit M. Legault.

«On se retrouve avec un budget où le grand oublié, c’est le portefeuille des familles [...]. Philipe Couillard a préféré le portefeuille des médecins», a-t-il ajouté.

«C’est un budget de fin de régime qui ne sert qu’à s’accrocher au pouvoir», a poursuivi le caquiste François Bonnardel.

Le PQ, la CAQ et QS estiment insuffisants les efforts annoncés pour l’équité fiscale. La formation souverainiste estime que l’iniquité fiscale demeure. «Il y a des gestes qui sont proposés dans la taxation en ligne [...], mais on manque le bateau de façon importante quant aux biens corporels qui proviennent de l’étranger. On continue à se fier aux douanes canadiennes qui sont notoirement inefficaces et incapables d’aller chercher les taxes.»

Pour sa part, M. Bonnardel estime qu’avec ce budget, «on en fait peu et ce n’est pas sérieux».

Le solidaire Gabriel Nadeau-Dubois estime pour sa part que «M. Leitao garde un pied dans le 20esiècle», qualifiant le plan des libéraux de «demi-mesure».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.