/news/politics

Le gouvernement Couillard demande au DGEQ d’entamer des vérifications

Pascal Dugas Bourdon | Agence QMI

 - Agence QMI

Simon Clark/Agence QMI

Le gouvernement Couillard veut que le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) procède à une vérification sur l’utilisation possible par les partis politiques provinciaux d’informations personnelles à des fins stratégiques.

La ministre responsable de l’Accès à l’information, Kathleen Weil, a annoncé mercredi son intention de déposer jeudi, à l’Assemblée nationale, une motion qui «demande au DGEQ de vérifier auprès des partis politiques les méthodes de récolte des données personnelles des directeurs et d'en vérifier la conformité avec les lois applicables».

Cette intervention s’inscrit dans le contexte de l’affaire Cambridge Analytica. La firme anglaise aurait collecté et exploité les données personnelles de cinquante millions d'utilisateurs de Facebook sans leur consentement, ce qui pourrait avoir eu un impact sur l’élection présidentielle américaine de 2016.

«Le directeur général a la compétence et l'expertise pour faire ce travail. Ça va être rassurant pour tout le monde, et c'est dans l'intérêt public», a dit la ministre Weil en point de presse.

Portée symbolique

Elle n’a toutefois pas le pouvoir de mandater le DGEQ pour mener cette enquête, mais il pourrait lui-même décider d’entreprendre cette démarche. La motion présentée par le gouvernement Couillard a donc avant tout une portée symbolique.

Pour sa part, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, se dit «ouvert» à la motion que le gouvernement déposera jeudi.

Il croit également qu’il serait «souhaitable» que le DGEQ et les partis politiques s’entendent sur des balises claires quant aux données qu’il est acceptable de collecter.

Chez Québec solidaire, qui a déposé une motion semblable mercredi, on «n'a aucun problème à ce que le DGEQ se saisisse de cette question-là», a précisé le porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois.

Dans la même catégorie