/news/currentevents

Disparition du petit Ariel

Un chien pisteur d'Halifax en renfort

Agence QMI

De nouvelles recherches pour retrouver le petit Ariel Jeffrey Kouakou, porté disparu depuis plus de deux semaines, dans le nord de Montréal, ont eu lieu vendredi.

Tout comme la veille, un brise-glace d’Hydro-Québec a été appelé en renfort, de même que les unités nautiques du Service de police de la Ville de Montréal et du Service de sécurité incendie de Montréal. De plus, un chien pisteur venu d’Halifax a été mis à contribution. L’animal, prêté par la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) est spécialisé en recherche de corps dans l’eau et sous la glace.

Fait exceptionnel, l'Agence des services frontaliers du Canada a aussi été mise à contribution alors qu'elle a envoyé sur place un robot muni d'une caméra qui peut prendre des images sous l'eau.

 

Le jeune de 10 ans manque à l’appel depuis le 12 mars et, depuis, les recherches n’ont pas permis de le localiser.

Une importante battue organisée par Québec secours est prévue demain. Une centaine de bénévoles sont attendus.

Toutefois, comme la situation sur le terrain est complexe et «demande des connaissances et de l’expérience dans ces situations-là», l’organisme ne lance pas un appel direct à la population.

«Des gens qui veulent aider de façon spontanée, c’est très délicat, explique le PDG de Québec Secours, Olivier Deslauriers-Gaboury. Il y a beaucoup de gens qui se présentent habillés d’une façon non sécuritaire pour les recherches. Je n’inviterais pas nécessairement la population à se présenter en grand nombre. [...] On peut glisser, on peut tomber, il peut y avoir des cas d’hypothermie. Il y a plusieurs risques, tant traumatiques que médicaux.»

Les autorités privilégient toujours la thèse de la noyade pour expliquer la disparition de l'enfant.

Dans la même catégorie