/news/currentevents

Disparition du petit Ariel

«Je ne lâche pas prise, mon fils a été enlevé»

TVA Nouvelles

Le père du jeune Ariel Jeffrey Kouakou, disparu depuis près de trois semaines, croit toujours à la thèse de l’enlèvement.

«Mon état d’esprit aujourd’hui est le même qu’au premier jour. Je ne lâche pas prise, mon fils a été enlevé. C’est la thèse que je continue de défendre», a lancé Kouadio Frédéric Kouakou lors d’un point de presse samedi après-midi.

«Depuis le début je parle d’enlèvement. Les policiers me rassurent en me disant qu’aucune thèse n’est privilégiée pour le moment mais quand je lis dans la presse que la thèse de la noyade est privilégiée... Il est temps que nous nous focalisions sur la thèse de l’enlèvement.»

 

M. Kouakou demande même au Service de police de la Ville de Montréal d’engager des moyens importants pour suivre cette piste.

«Beaucoup de moyens ont été déployés sur la rivière des Prairies pour casser la glace et faire des recherches (...) Malgré cela nous n’avons pas d’indices. J’aimerais que les mêmes moyens, voire même plus, soient déployés pour la thèse de l’enlèvement.»

Remerciements

Le père de famille a par ailleurs remercié les bénévoles et les différents organismes qui aident sa famille dans les recherches.

«Je remercie chaleureusement Michel Surprenant qui s’est déplacé pour nous voir. Il a été touché par notre histoire qui lui rappelle la sienne. Je remercie aussi le grand-père de Cédrika Provencher qui nous soutient», a-t-il dit.

Il a enfin tenu à souligner le travail fait par les différents corps policiers depuis le début de la disparition de l’enfant de 10 ans dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville à Montréal.

Le petit Ariel, 10 ans, a été porté disparu le 12 mars 2018. Il mesure 1 m 40 cm, pèse 40 kg, a la peau, les yeux et les cheveux noirs et parle français. Il avait quitté son domicile pour se rendre chez un ami.

 

Dans la même catégorie